Web
Analytics Made Easy - StatCounter
Régime paléo

Tout Sur Le Régime Paléo + Liste d’Aliments, Avis Et 3 Recettes

La vie était dure à l’époque préhistorique. Les bébés avaient alors beaucoup plus de risques de mourir à la naissance ou victimes de prédateurs naturels (animaux ou parasites).

Ceux qui survivaient avaient cependant des chances raisonnables de devenir « vieux ».

Le mode de vie de nos ancêtres reposait sur des aliments naturels et une activité physique importante. Ils ne souffraient pas des maladies de civilisation si courantes dans notre monde moderne.

Le régime paléo est un retour à l’époque préhistorique. Il nous ramène à la nourriture telle qu’elle était consommée à l’origine. À plus d’aliments naturels et à moins d’aliments transformés.

En plus d’être bon pour la santé, le régime paléo peut faire perdre du poids. Mais attention ! Il présente également un certain nombre d’inconvénients majeurs.

Dans cet article, vous découvrirez notamment :

  • Pourquoi le régime paléo est populaire
  • Un exemple de menu de régime paléo d’une semaine
  • Les avantages principaux du régime paléo
  • Les inconvénients principaux du régime paléo
  • Ce que la science dit du régime paléo
  • Les aliments à manger et à éviter selon le régime paléo
  • 9 délicieuses recettes de régime paléo
  • Et bien plus encore…

Qu’est-ce que le régime paléo ?

Le régime paléo se fonde sur l’idée que notre corps fonctionne mieux quand nous mangeons des aliments naturels et non transformés. Le régime paléo consiste à manger des aliments dont disposaient déjà les hommes préhistoriques. Par exemple, les fruits, les racines et les légumes. Par contre, le sel, les produits laitiers et les céréales ne figurent pas dans ce régime.

Même chose pour les aliments génétiquement modifiés ou les produits bourrés de numéros E et autres additifs chimiques.

Le terme « paléo » est dérivé du mot « paléolithique », époque de la Préhistoire durant laquelle la société humaine était composée exclusivement de chasseurs-cueilleurs.

Le régime paléo se base sur les habitudes alimentaires de nos lointains ancêtres. Le principe du régime paléo est le suivant : si un homme des cavernes n’en aurait pas mangé, vous ne devriez pas en manger non plus. Nous parlons ici d’une époque qui s’est terminée il y a plus de 10 000 ans.

Le régime paléo s’est fait connaître au milieu des années soixante-dix à travers le populaire ouvrage du gastro-entérologue Walter L. Voegtlin « The Stone Age Diet ».

Ce livre se base sur les principes de la médecine évolutive et suggère que nous sommes génétiquement presque identiques aux hommes qui vivaient avant l’avènement de l’agriculture.

Le corps humain serait moins apte à absorber et à digérer les aliments transformés. Les agriculteurs produisent des céréales, des légumineuses et des produits laitiers, mais nos gènes réclament des aliments non transformés et naturels.

Ce régime n’est pas sans controverse, mais il s’est également révélé efficace pour ceux qui veulent perdre du poids. C’est un régime particulièrement populaire aux États-Unis.

Le régime paléo a pris de l’ampleur ces dernières années. Certains aliments que la science a déclaré bons pour la santé sont maintenant inclus dans de nombreux régimes.

Comment expliquer la popularité de l’alimentation paléo ?

paleo

L’alimentation paléo connaît une grande popularité dont on peut être témoin partout : restaurants, magazines, Facebook… sans oublier les innombrables livres de recettes inspirés du régime paléo.

Google a révélé que le régime paléo était le régime le plus populaire en 2013 (source).

Mais à quoi est due cette constante montée en popularité ? Tout d’abord, se baser sur l’alimentation des hommes primitifs semble plutôt logique. Pourquoi ne pas revenir à la nature, à une époque où les aliments transformés n’existaient pas encore ? De nos jours, de nombreux produits alimentaires sont bourrés de sucre ajouté.

74 % des produits des supermarchés contiendraient du sucre ajouté (source).  Les industriels bourrent leurs produits de sucre, lequel figure sous différents pseudonymes sur l’emballage.

Saviez-vous que le sucre existe sous pas moins de 68 (!) pseudonymes ?

Un chiffre qui fait froid dans le dos. Pas surprenant que l’on soit si nombreux à rechercher des alternatives et à poursuivre une alimentation plus saine. Étant donné le stress de notre existence et la nocivité du mode de vie occidental, se nourrir d’aliments sains et naturels est plus important que jamais.

Avec le développement de l’agriculture, on s’est mis à consommer des produits laitiers, des haricots, des céréales, de l’alcool, du sel et de la viande transformée.

Les adeptes du régime paléo recherchent une alimentation à l’image de ce qu’a prévu la nature : consciente, non transformée et variée. Ce qui implique la consommation de viande, de poisson, de volaille, d’œufs, de fruits, de fruits à coque, de graines et de légumes. Des aliments riches en bonnes graisses, sucres naturels, antioxydants, vitamines et minéraux bénéfiques pour la santé et qui préviennent les maladies.

Le concept sur lequel se base le mode de vie paléo a beau être attirant, encore faut-il que ce régime vous convienne. L’idée sur laquelle repose ce mode de vie (car c’est bien ce dont il s’agit) est essentiellement fondée sur l’évolution de l’homme. Il s’agit de consommer des aliments qui existaient avant la révolution agricole.

Selon les fanatiques du régime paléo, l’alimentation moderne est à l’origine de nombreuses maladies de civilisation et les produits recommandés par les nutritionnistes ne sont pas si sains que ça. Selon eux, nous tombons malades parce que notre alimentation est tout simplement incompatible avec nos gènes.

Mais est-ce vraiment le cas ? Le régime paléo constitue-t-il une alimentation saine et équilibrée ?

Vous saurez ce qu’en dit la science plus tard dans cet article.

Liste d’aliments du régime paléo

Contrairement à ce que pensez peut-être, il existe plusieurs régimes paléo. Cela tient au fait que pendant la Préhistoire, différents peuples vivaient à différents endroits du monde. Certaines régions recélaient de plus d’aliments d’origine végétale ou animale que d’autres.

Encore de nos jours, nous retrouvons de grandes différences entre les tribus de chasseurs-cueilleurs autour du monde :

 

Un exemple de chasseurs-cueilleurs modernes sont les habitants de Kitava, une petite île de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Après avoir examiné attentivement le mode de vie de ce peuple (dont son alimentation) les chercheurs ont observé qu’on n’y retrouve pas les problèmes de santé tels que l’acné, le diabète, les maladies cardio-vasculaires, la démence et l’hypertension artérielle (source).

Par ailleurs, l’obésité n’existe pas, malgré l’abondance naturelle de nourriture sur l’île tropicale.

Île Kitava

Kitava compte environ 2 300 habitants. L’espérance de vie à la naissance est de 45 ans, ce qui inclut la mortalité infantile. L’espérance de vie à l’âge de 50 ans est d’environ 75 ans.

L’espérance de vie à la naissance n’est certes pas très élevée, mais il ne faut pas oublier que ce peuple a un accès limité à la médecine moderne.

Les accidents (noyade), les homicides, le paludisme, et les complications liées à la grossesse affectent l’espérance de vie moyenne. Lorsque l’on exclut ces facteurs, on s’aperçoit que ce peuple jouit d’une bonne santé et d’une longue espérance de vie, malgré le fait que la plupart fument (environ 80 % de la population) !

Le régime paléo moderne ressemble beaucoup au régime de ces tribus de chasseurs-cueilleurs modernes.

En règle générale, ce régime repose sur la consommation de légumes, de fruits, de viande, de poisson, de certaines graisses, de fruits à coque et de graines. En revanche, les céréales et les produits céréaliers (pâtes, pain, etc.), les haricots, le soja, les produits laitiers, certaines huiles végétales et les glucides raffinés sont exclus.

Quels sont les aliments autorisés du régime paléo ?

Les adeptes de l’alimentation Paléo s’efforcent de suivre certaines lignes directrices.

Le principal impératif est de consommer des aliments non transformés. La viande en conserve et les hotdogs ne sont donc pas autorisés. Vous trouverez ci-dessous une liste d’aliments autorisés du régime paléo. Cette liste est à titre indicatif.

Je me suis limité aux produits les plus populaires.

Quels sont les fruits autorisés ?

  • Pommes
  • Raisins
  • Fraises
  • Oranges
  • Pêches
  • Bananes
  • Mangue
  • Citrons verts
  • Mandarines
  • Pastèque
  • Citrons
  • Mûres
  • Myrtilles
  • Figues
  • Etc.

Quels sont les légumes autorisés ?

  • Carottes
  • Épinards
  • Champignons
  • Laitue
  • Brocoli
  • Légumes verts
  • Betteraves
  • Chou-fleur
  • Avocat
  • Concombre
  • Tomate
  • Poireau
  • Chicorée
  • Poivron
  • Asperges
  • Endives

Quelles sont les viandes et les poissons autorisés ?

  • Saumon
  • Volaille
  • Filet de porc
  • Dinde
  • Bacon
  • Bœuf
  • Lièvre
  • Chèvre
  • Moules
  • Crevettes
  • Homard
  • Etc.

Quelles sont les huiles et les graisses autorisées ?

  • Huile d’olive
  • Huile d’avocat
  • Huile de noix de coco
  • Huile de noix de macadamia
  • Ghee (autorisé dans certaines variantes du régime paléo)

Quels sont les fruits à coque autorisés ?

  • Noisettes
  • Graines de tournesol
  • Noix
  • Graines de courge

Quels sont les édulcorants naturels autorisés (avec modération) ?

  • Sucre de palme
  • Stévia
  • Sirop d’érable
  • Miel cru

Quels sont les boissons autorisées dans le cadre d’un régime paléo ?

  • Eau
  • Café (par exemple, le café bulletproof, qui contient du beurre et de l’huile TCM)
  • Thé (thé au gingembre, thé à la menthe, thé vert, thé rooibos)
  • Smoothies verts

Quels sont les aliments interdits du régime paléo ?

Contrairement à d’autres régimes, il n’est pas évident de savoir quels aliments sont autorisés et quels aliments sont interdits dans le cadre d’un régime paléo. Même les adeptes du style de vie paléo les plus fanatiques débattent souvent de ce qui est autorisé ou ne l’est pas.

La question est essentiellement de savoir si les aliments étaient disponibles dans un lointain passé. Ces débats n’ont rien à voir avec l’efficacité du régime. Ils importent selon que l’on veuille ou non suivre le régime paléo de façon stricte.

Dans le régime paléo, le mode de vie semble parfois plus important que le régime lui-même. Les aliments suivants ne font pas l’objet de controverses. Ils ne sont simplement pas autorisés :

Évitez les aliments et les ingrédients suivants :

  • Sucres raffinés et sirop de maïs (à haute teneur en fructose), sodas, jus de fruits, sucre de table, bonbons, pâtisseries, crème glacée, etc.
  • Les céréales et produits céréaliers tels que l’orge, le maïs, le millet, l’avoine, le riz, le seigle, le sorgho, le blé, le riz sauvage, le pain, les pâtes, etc.
  • Les légumineuses – tous les haricots (haricots, fèves de soja, etc.), petits pois, pois chiches, lentilles, arachides.
  • La plupart des produits laitiers – lait, yaourt, fromage, fromage blanc, beurre, crème glacée et crème fraîche (certaines variantes du régime paléo autorisent toutefois les produits laitiers entiers)
  • Les huiles végétales, telles que l’huile de colza, l’huile de maïs, l’huile de palme, l’huile de noix, l’huile de tournesol, l’huile de soja, l’huile d’arachide, l’huile de lin, l’huile de sésame et l’huile de carthame.
  • Les gras trans : présents dans la margarine et les aliments transformés, très nocifs pour votre corps et votre santé.
  • Tous les édulcorants artificiels : aspartame, sucralose, saccharine, cyclamate, advantame, etc. (remplacez-les par des édulcorants naturels)

Un principe simple : si un aliment vous semble être un produit transformé, n’en mangez pas.

Si vous voulez suivre le régime paléo sérieusement, il est important de scruter les labels alimentaires et la liste des ingrédients de tout ce que vous achetez. Faire confiance aux étiquettes et aux déclarations prometteuses de l’emballage n’est pas suffisant.

Exemple de menu de régime paléo

L’alimentation de l’homme occidental moderne a perdu tout équilibre entre les macronutriments (glucides, protéines, lipides). Le régime alimentaire occidental actuel est constitué de pas moins de 55 % de glucides (source).

L’alimentation des hommes préhistoriques présentait un plus grand équilibre entre les macronutriments. Si l’on se tourne vers les sociétés de chasseurs-cueilleurs préhistoriques, on constate que leur consommation de glucides n’a jamais dépassé 40 % de leur apport énergétique.

Cette différence est illustrée dans le graphique ci-dessous :

Alimentation homme primitif moderne

Avec l’alimentation paléo, on retrouve un meilleur équilibre entre glucides, protéines et lipides. Comparé à l’alimentation occidentale moderne, le régime paléo est relativement riche en lipides et en protéines et pauvre en glucides.

L’avantage du régime paléo est qu’il prévoit la consommation de beaucoup d’aliments riches en gras et en protéines. Les protéines et les bonnes graisses jouent un rôle important dans la satiété et la perte de poids.

Les bonnes graisses font baisser le taux de cortisol (source), stimulent la combustion des graisses (source) et apaisent la sensation de faim (source). Diverses études ont montré que les personnes qui mangent du poisson gras régulièrement (riche en acides gras oméga-3), sont en meilleure santé et ont moins de risque de maladie cardio-vasculaire, de dépression et de démence (source, source).

Les protéines ont également un grand effet thermique sur le corps. Leur consommation accélère le métabolisme pendant quelques heures. Cet « avantage métabolique » des protéines peut atteindre 80 à 100 calories par jour (source).

Mais revenons au menu. J’ai déjà mentionné les aliments autorisés et les aliments interdits. Mais à quoi ressemble le schéma d’alimentation de nos ancêtres dans la pratique ?

Comment ajuster au mieux votre façon de manger en fonction de ce régime ?

L’alimentation paléo ne vous permet pas d’acheter des repas tout faits. La tâche de les préparer vous revient. J’aimerais vous donner un coup de main en vous proposant un menu paléo pour votre première semaine de régime.

Petit-déjeuner paléo

Le régime paléo permet des petits-déjeuners très variés. Les œufs et les légumes occupent souvent une place prépondérante, mais il existe bien d’autres possibilités.

Déjeuner paléo

Le régime paléo prévoit trois repas par jour. Le déjeuner se compose essentiellement de protéines, de légumes et de bonnes graisses. Vous pouvez bien-sûr également manger une salade.

Il est d’usage de consommer deux repas chauds par jour. Vous pouvez donc manger un repas complet le midi. Vous aurez ainsi assez d’énergie toute l’après-midi pour tenir jusqu’au dîner. Cela signifie aussi que vous n’aurez pas autant envie d’un en-cas.

Malheureusement, beaucoup de gens n’ont ni le temps ni la possibilité de se préparer un repas chaud pour le déjeuner.

Dîner paléo

Comparé à d’autres régimes, on peut considérer le dîner paléo plutôt généreux. Vous devrez cependant renoncer à un certain nombre de classiques du repas du soir. Pour de nombreuses personnes, le dîner se compose traditionnellement de glucides (pâtes, riz ou pommes de terre) d’un peu de viande et de légumes.

Le régime paléo requiert que vous balanciez cette ligne de pensée par-dessus bord. Exit les pommes de terre et le riz.

C’est souvent le dîner qui pose problème chez ceux qui suivent un régime paléo. Surtout quand les autres membres de la famille n’observent pas ce régime eux aussi.

Il existe heureusement un certain nombre d’alternatives que vous retrouverez dans l’exemple de menu d’une semaine que j’ai composé pour vous.

Voici un menu de régime paléo d’une semaine :

Menu de régime paléo

Jours :

Petit-déjeuner :

Déjeuner :

Dîner/souper :


Lundi :

Petit-déjeuner : Œufs et légumes sautés dans de l’huile de noix de coco. Une portion de fruit

Déjeuner : Salade de poulet assaisonnée d’un peu d’huile d’olive et une poignée de cerneaux de noix

Dîner/souper : Filet de saumon poêlé, accompagné de brocolis et soupe aux champignons


Mardi :

Petit-déjeuner : Smoothie à l’avocat

Déjeuner : Poulet rôti, laitue et tomates

Dîner/souper : Filet de porc grillé et épinards


Mercredi :

Petit-déjeuner : Œufs brouillés et saumon fumé

Déjeuner : Moules au jus de citron

Dîner/souper : Gratin de viande à la mexicaine


Jeudi :

Petit-déjeuner : Œufs sur le plat aux champignons, oignons et bacon

Déjeuner : Salade de poulet à l’huile d’olive et noix

Dîner/souper : Steak et patate douce


Vendredi :

Petit-déjeuner : Omelette champignons, brocoli et cumin

Déjeuner : Soupe à la tomate

Dîner/souper : Poulet grillé, légumes et salsa


Samedi :

Petit-déjeuner : Smoothie vert

Déjeuner : Soupe au poulet

Crevettes sautées aux courgettes, tomates et jus de citron


Dimanche :

Petit-déjeuner : Crêpe paléo dattes et noix

Déjeuner : Roulé de laitue au poulet rôti, poivron et tomate

Dîner/souper : Saumon poêlé aux légumes verts et avocat

Les avis sur le régime paléo

Certaines personnes adoptent ce régime à bras ouverts, tandis que d’autres le pensent dangereux. Où se situe la vérité ? Quels sont les avis de ceux qui suivent ou ont suivi ce régime et que montrent les recherches scientifiques ?

J’ai examiné attentivement les conclusions de certaines études sur le régime paléo. Lesdites études ont été menées auprès de sujets humains et leurs conclusions ont été publiées dans des revues scientifiques respectées.

Dans une étude randomisée réalisée en 2007, 29 hommes atteints de cardiopathie ischémique et de glycémie élevée ou de diabète de type 2 ont suivi le régime paléo ou le régime méditerranéen (source).

Le régime paléo reposait sur la consommation de viande maigre, de poisson, de fruits, de légumes, d’œufs et de noix. Le régime méditerranéen se composait de céréales complètes, de produits laitiers pauvres en lipides, de légumes, de fruits, de poisson, d’huiles et de margarines.

L’étude a duré 12 semaines et l’apport calorique des deux groupes n’a pas été restreint.

Les principaux critères mesurés étaient la tolérance au glucose, les niveaux d’insuline, le poids et le tour de taille.

Résultats Recherche Régime Paléo

Le graphique ci-dessus illustre la différence entre les groupes. Le groupe paléo est représenté à gauche et le groupe témoin à droite.

Les points noirs représentent les valeurs de départ tandis que les points blancs correspondent aux valeurs mesurées après 12 semaines de régime.

Comme vous pouvez le voir sur les graphiques, le groupe paléo est le seul à présenter une amélioration significative en termes de tolérance au glucose.

Les participants des deux groupes ont perdu un poids significatif : 5 kg pour le groupe paléo et 3,8 kg pour le groupe témoin. Le groupe paléo a perdu 5,6 cm de tour de taille, contre 2,9 cm pour le groupe témoin.

Voici d’autres points importants mis en évidence par cette recherche :

  • Tous les participants du groupe paléo ont retrouvé un taux normal de glycémie, contre 7 sur les 15 participants du groupe témoin.
  • Les participants du groupe soumis au régime paléo ont consommé en moyenne 451 calories de moins par jour sans limiter intentionnellement leur apport calorique ou la taille des portions.

Conclusion : Le régime paléo conduit à des meilleurs résultats que le régime méditerranéen en termes de tour de taille et de santé.

Une étude menée en 2008 a soumis 20 volontaires en bonne santé à un régime paléo, 14 desquels sont allés jusqu’au bout de l’expérience (source).

On a demandé à ces 14 étudiants en médecine (5 hommes, 9 femmes) de suivre le régime paléo pendant 3 semaines. L’étude n’a pas utilisé de groupe témoin.

Conclusion : À la fin de l’étude, les participants avaient perdu 2,3 kg et 1,5 cm de tour de taille en moyenne. Leur pression artérielle systolique (la plus élevée) avait diminué de 3 mmHg.

Dans le cadre d’une étude crossover, on a soumis 13 personnes atteintes de diabète de type 2 à un régime paléo ou à un régime pour diabétique standard. Chaque régime a été observé pendant 3 mois (source).

Comparé au régime pour diabétique, le régime paléo était avant tout plus pauvre en céréales et en produits laitiers et plus riche en fruits, en légumes, en viande et en œufs.

Conclusion : Les participants soumis au régime paléo ont perdu plus de poids (3 kg) et de tour de taille (4 cm) que les participants soumis au régime pour diabétique.

Dans une autre étude, 9 individus en bonne santé ont été soumis au régime paléo pendant dix jours (source). Leur apport calorique journalier a été étroitement surveillé pour empêcher toute perte de poids. L’étude n’a pas utilisé de groupe témoin.

Conclusion : Même à court terme, on a pu constater les effets sur la santé du régime paléo :

  • Diminution du taux de cholestérol total de 16 %
  • Diminution du taux de cholestérol LDL de 22 %
  • Diminution du taux de triglycérides (graisses dans le sang) de 35 %
  • Diminution de la pression diastolique (la plus basse) de 3,4 mmHg

Dans la dernière étude, 10 femmes en bonne santé à l’IMC supérieur à 27 ont été soumises à un régime paléo ajusté pendant 5 semaines (source). L’étude n’a pas utilisé de groupe témoin.

Conclusion : Les changements les plus importants concernent la graisse du foie, le tour de taille (8 cm), le poids corporel (4,5 kg) et la sensibilité à l’insuline.

Résumé : Le régime paléo est-il efficace ?

Tous les régimes paléo dans les études ci-dessus sont basés sur le livre « The Paleo Diet » de Dr Loren Cordain.

Ces 5 études ne nous permettent pas de tirer des conclusions solides.

En effet, il s’agit d’études de trop petite envergure et d’une durée trop courte :

  • Les 5 études reposaient sur un échantillon trop petit, de 9 à 29 participants.
  • Elles étaient également trop courtes, d’une durée de 10 jours à 12 semaines
  • Seulement 2 études sur les 5 comportaient un groupe témoin

Mais les résultats sont toutefois prometteurs et il est à espérer que des études de plus grande envergure et d’une plus longue durée seront conduites à l’avenir.

Un autre avantage de l’alimentation paléo est qu’elle est généralement très bien tolérée par les participants. Aucun effet secondaire n’a ainsi été rapporté. Un point à ne jamais négliger dans le cadre d’un régime.

Les avantages du régime paléo

Le régime paléo présente de nombreux avantages indéniables sur d’autres types de régime. En voici les principaux :

nº1 : Il permet de maigrir de façon saine

Les individus et les études scientifiques se prononcent en faveur du régime paléo. Le régime paléo est beaucoup plus sain que la plupart des régimes populaires. Cela tient principalement au fait qu’il entraîne une consommation de glucides (raffinés) bien moindre.

Une alimentation qui limite significativement la consommation de glucides favorise la perte de poids. Cela rend le régime paléolithique idéal pour les personnes qui veulent maigrir.

nº2 : C’est un régime varié

Le régime paléo repose sur la consommation de produits naturels, de viandes maigres, de légumes, de fruits et de bonnes graisses, ce qui représente un grand pas en avant par rapport à l’alimentation occidentale moderne.

Consommer de nombreux aliments différents est indispensable pour maintenir un régime sain et équilibré et fournir au corps une variété de nutriments. Vous ingérez ainsi tout un éventail de vitamines et de minéraux. Une alimentation variée participe à une meilleure santé et peut réduire le risque de diverses maladies (source).

Pour étendre la durée de vie de certains produits alimentaires et leur donner la bonne couleur, le bon parfum et la bonne texture, on ajoute aux aliments des substances qui ne sont pas bonnes pour notre santé. Le régime paléo met fin à l’ingestion de ces substances.

nº3 : Il réduit le risque de maladies chroniques

Suivre un régime paléo diminue le risque de maladies chroniques et favorise la disparition de la graisse corporelle superflue. Ce seul fait est déjà un énorme plus. En outre, le régime paléo s’avère plus bénéfique que le régime méditerranéen (source).

Dans presque toutes les études menées sur ce régime, on a constaté une amélioration du poids corporel, du tour de taille, du taux de masse graisseuse, de la pression artérielle, et de la sensibilité à l’insuline.

nº4 : Il offre une plus grande satiété

Le régime paléo offre un rapport équilibré entre les macronutriments. C’est-à-dire qu’il comporte naturellement beaucoup de protéines et de bonnes graisses. Il est scientifiquement prouvé que manger beaucoup de protéines et de lipides peut aider à perdre du poids. Leur grand effet rassasiant conduit automatiquement à manger moins. Cela signifie qu’il est bien plus facile de maintenir ce régime dans la durée.

Les personnes qui suivent le régime paléo consomment un nombre inférieur de calories sans limiter intentionnellement leur apport calorique (source), ce qui est idéal pour perdre du poids.

Les inconvénients du régime paléo

Le régime paléo ressuscite le régime alimentaire de nos ancêtres. Il fournit cependant matière à controverse et fait régulièrement l’objet d’attaques. Ce sont surtout les organisations environnementales et les végétaliens qui expriment les critiques les plus vives.

nº1 : Il est néfaste pour l’environnement

Le plus grand reproche à l’encontre du régime paléo est qu’il est nuisible pour l’environnement. La viande et le poisson représentent en effet une partie importante de ce régime. La production de viande a un impact très négatif sur l’environnement. La bio-industrie est responsable d’une grande partie du total des émissions de CO2.

Saviez-vous que la bio-industrie émet plus de CO2 que l’ensemble des véhicules du monde ? Et que dire des conditions de détention des animaux ?

nº2 : La consommation de viande est controversée

Certes, le régime paléo ne convient pas aux végétariens, mais ce n’est pas tout : la place importante de la viande rouge au sein de ce régime soulève elle aussi des interrogations. Ces questions ne concernent pas seulement la santé mais également le bien-être animal et l’environnement.

On a bien besoin d’une petite quantité de viande, car celle-ci est riche en protéines, en fer et en minéraux. Avec le régime paléo, on dépasse largement cette quantité. La quantité de poisson et de viande consommée est bien supérieure par rapport à d’autres régimes.

Manger des quantités minimales de viande rouge ne semble pas nocif. La recherche montre que suivre un régime « presque végétarien » constitue la façon la plus saine de se nourrir (source). Mettons l’accent sur « presque » parce qu’un régime complètement végétarien peut augmenter légèrement le risque de décès prématuré.

nº3 : Il n’est pas bon marché

Suivre le style de vie paléo à la lettre engendre inévitablement certaines dépenses. L’une des raisons pour lesquelles les céréales ont pris une si grande place dans l’alimentation occidentale moderne est qu’il est possible de les produire à bas coût et à grande échelle. L’agriculture semble la seule voie pour nourrir la population mondiale en pleine croissance.

Les fruits, les légumes, les fruits, le poisson et la viande ont un coût. Les produits naturels frais sont encore plus chers. Mais cela est une décision personnelle qu’il vous appartient de prendre.

Il est regrettable que les produits sains demeurent en moyenne plus chers que les aliments transformés riches en glucides.

nº4 : Il ne prévoit pas de jeûne

Le jeûne intermittent n’est pas abordé dans le cadre du régime paléo, ce qui est plutôt étrange. En effet, nos ancêtres jeûnaient bien périodiquement, contraints ou non par les circonstances.

Le jeûne intermittent offre un nombre impressionnant de bienfaits pour la santé. Quand on étend le nombre d’heures que l’on passe sans manger, le corps demeure en mode de combustion des graisses plus longtemps. La façon la plus pratique de jeûner est de sauter le petit-déjeuner de temps en temps parce que l’on sort alors déjà de 7-8 heures de sommeil.

Jeûner sur de courtes périodes accélère le métabolisme (source, source). Par exemple, une étude sur 11 hommes montre que le métabolisme augmente de 14 % lors d’un jeûne d’une durée de 3 jours (source). Le métabolisme ne ralentit que si l’on ne mange pas pendant plus de 3 à 4 jours (72-96 heures) (source).

Le jeûne simule une ancienne situation dans laquelle l’homme primitif se trouvait parfois, lorsqu’il n’y avait pas de nourriture disponible. Il s’agit de ne rien manger du tout pendant cette période.

Il est bon pour la santé de sauter des repas occasionnellement (le petit-déjeuner, par exemple). C’est pourquoi il est dommage de ne pas retrouver le jeûne intermittent dans le régime paléo moderne.

 Le régime paléo est-il absurde ?

Le régime paléo fait l’objet de divergences. La question est de savoir ce que mangeaient vraiment les hommes primitifs. Certains affirment qu’ils mangeaient beaucoup de viande, d’autres disent que presque tous les chasseurs-cueilleurs vivaient au bord de l’eau, qu’ils étaient de mauvais chasseurs et qu’ils consommaient surtout des produits tels que du poisson et des algues.

Certains estiment que l’étiquette « cueilleurs-chasseurs » convient mieux que celle de « chasseurs-cueilleurs » la cueillette (une activité principalement féminine) étant alors la source principale de nourriture. La question est donc aussi de savoir si nous mangions alors autant de viande que le prétendent les partisans du régime paléo. Peut-être s’agissait-il principalement de poisson parce que les groupes de chasseurs-cueilleurs vivaient souvent le long des côtes. Par ailleurs, je suis d’avis qu’il est plutôt difficile de tuer une bête féroce à l’aide d’une simple lance.

Certaines critiques affirment que le régime paléo est basé sur des idées erronées de l’évolution. Les théories sur le style de vie paléo sont loin d’être scientifiquement prouvées, contrairement à ce que l’on pense souvent.

Car qu’en est-il de la théorie selon laquelle nos ancêtres ne mangeaient pas de céréales ? De nouvelles recherches archéologiques montrent que nos ancêtres mangeaient bien des céréales, ce qui jette une lumière complètement différente sur le régime paléo.

On a décelé des restes de céréales entre les dents de momies retrouvées dans des grottes en Irak et en Belgique (source). Dans les Alpes suisses, on a récemment retrouvé un « panier-repas » datant de l’âge de Bronze contenant des céréales (source).

Par ailleurs, en tant qu’êtres humains, nous sommes parfaitement capables de nous adapter à notre environnement. Pensez à l’intolérance au lactose, par exemple. Les Européens de l’ouest tolèrent généralement bien le lait.

Le corps des êtres humains d’Europe s’est adapté parce que nous consommons historiquement beaucoup de produits laitiers (cela fait 4 000 ans). En Europe de l’ouest, seulement 5 % de la population présente une intolérance au lactose, alors que dans la plupart des pays africains et asiatiques, ce chiffre dépasse 90 % (source).

Des aliments qui ne convenaient pas aux hommes préhistoriques semblent à présent propres à la consommation de millions de personnes.

Conclusion

Se mettre à mieux manger est toujours une bonne chose. À cet égard, le régime paléo est une solution saine. Il est scientifiquement prouvé qu’il s’agit d’un régime bon pour la santé et qui peut aider à perdre du poids. Quand on entend parler de régime paléo, il est cependant souvent question non pas de paléo, mais de régime pauvre en glucides.

La théorie sur laquelle repose le régime paléo est beaucoup moins crédible et fondée sur des suppositions. On perd du poids du fait de manger consciemment, non pas de vivre comme un homme des cavernes. En outre, la façon dont vivaient nos ancêtres fait encore l’objet d’incertitudes. Tout n’est pas aussi noir et blanc que certains adeptes de ce régime voudraient nous le faire croire.

Le rôle majeur de la viande est peut-être la seule objection au régime paléo. Pas tellement pour son effet sur la santé, mais plutôt pour son grand impact sur le monde dans lequel nous vivons. La production de viande a un impact très négatif et présente de grands dangers pour l’environnement.

Si vous décidez de vous mettre au régime paléo, utilisez-le comme ligne directrice. Il est bon pour la santé de manger des légumes, des fruits à coque, des graines et des légumes. Vous pouvez réduire un peu les quantités de viande et de poisson prescrites.

9 délicieuses recettes de régime paléo

Petit-déjeuner : Patate douce, bacon et œuf

patate douce bacon œufs

 

 

 

Ingrédients :

  • 6 g de bacon, coupé en petits morceaux
  • 1 cs d’huile de noix de coco
  • 60 g de patate douce, coupée en petits morceaux
  • 80 g de courgettes
  • 1 oignon
  • ½ poivron rouge
  • 3 gros œufs
  • Sel et poivre noir

Préparation

  • Faites revenir le bacon à feu doux
  • Retirez le bacon de la poêle (laissez-y la graisse du bacon)
  • Faites cuire les patates douces dans la poêle
  • Dans une autre poêle, faites cuire les œufs sur le plat
  • Ajoutez les courgettes, l’oignon et le poivron aux patates douces
  • Faites cuire jusqu’à ce que les légumes deviennent tendres
  • Ajoutez les œufs sur le plat
  • Salez et poivrez selon votre goût

Déjeuner : Soupe potiron et champignons

soupe potiron champignons

 

 

 

Ingrédients : 

  • 1 cs d’huile de noix de coco
  • 1 oignon coupé en demi-lunes
  • 2 cm de gingembre râpé
  • ½ cc de grains d’aneth
  • 500 g de potiron coupé en dés
  • 200 g de champignons émincés
  • 1 litre de bouillon (d’os)
  • Sel et poivre

Préparation

  • Chauffez l’huile dans une casserole et faites-y revenir les oignons
  • Une fois les oignons dorés, ajoutez le gingembre et les graines d’aneth
  • Ajoutez le potiron et les champignons dans la casserole et faites-les sauter pendant 2 minutes
  • Versez le bouillon dans la casserole et portez à ébullition
  • Laisser mijoter la soupe pendant 10 minutes
  • Mixez la soupe à l’aide d’un mixeur plongeant puis salez et poivrez selon votre goût

Dîner : Saumon poêlé et haricots verts

 

 

 

Ingrédients :

  • 2 portion de saumon de 180 g environ
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 2 cs d’ail haché
  • 1 cs d’oignon moulu
  • ½ cc de poivre de Cayenne
  • 1 cs de thym
  • 1 cs de persil
  • 1 cs de basilic
  • ½ cc de bouillon
  • 250 g de haricots verts
  • Sel et poivre

Préparation

  • Au cuiseur vapeur, faites cuire les haricots verts al dente
  • Ajoutez l’huile d’olive à la poêle et mettez-y le saumon
  • Épicez le saumon et ajoutez tous les ingrédients
  • Salez et poivrez selon votre goût
  • Retournez le saumon et faites cuire sur feu doux pendant environ 2 minutes
  • Sur une assiette, disposez les haricots verts puis le saumon

Laissez un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués avec*