Sugarland

Sugarland : Mensonges ou vérité ? Analyse du film

Depuis quelques années, les films sur l’alimentation remplissent les salles de cinéma. Le premier vrai blockbuster était le film de Morgan Spurlock Supersize Me, sorti en 2004. Depuis, de nombreux films sur l’alimentation ont été réalisés.

Certains se penchent sur l’effet du sucre (ajouté) sur l’organisme. C’est le cas du film Sugarland. L’acteur australien Damon Gameau s’y engage à faire la lumière sur les sucres. Dans quels produits est-il présent ? Quels sont ses effets sur l’organisme ?

Dans cet article, je vous fais part de mon avis honnête sur Sugarland et je vous emmène faire un tour dans le monde des sucres.

Vous y découvrirez également :

  • Quelle est l’approche adoptée par ce film
  • Quelle est la vérité sur le sucre (ajouté)
  • Mon verdict honnête sur ce film

Sugarland, c’est quoi ?

Sugarland n’est pas un film de fiction mais un documentaire. Au cours des deux heures et demie que dure ce documentaire divertissant, on en apprend beaucoup sur les sucres.

Et le sucre est un sujet brûlant ces dernières années. En effet, nous avons désormais beaucoup de raisons de le blâmer pour les grands problèmes de santé actuels. Sans surprise, ce film a connu un grand succès international à sa sortie.

Mais ce n’est pas parce qu’un film a du succès que ce qu’il dit est forcément vrai. Souvent, c’est d’ailleurs tout le contraire :

Plus un film est populaire et sensationnel, plus il déforme la vérité.

La raison à cela est assez simple : en termes d’alimentation, rien n’est vraiment aussi impressionnant et spectaculaire que les fabricants veulent nous le faire croire. La vérité est rarement sexy. C’est juste la vérité.

Je vais donc me pencher sur le fond de ce film pour déterminer si ce qu’il affirme est vrai.

Commettez-vous ces erreurs évitables qui ralentissent la perte de poids ?

Faites le test et découvrez votre « QI minceur ».

L’approche du film

Le début de Sugarland est similaire à celui de nombreux films sur la nutrition :

Cela commence par une intro dans laquelle Damon Gameau nous dit que, depuis quelques années, le sucre est présent dans de nombreux produits. Que les principaux fabricants de l’industrie alimentaire en nient les conséquences sur la santé. Et qu’il veut découvrir ce qu’il faut penser de tous ces sucres ajoutés et quelles en sont les conséquences sur le corps.

Du coup, Damon Gameau, qui a une alimentation pauvre en glucides depuis des années , décide de mener une expérience :

Pendant 60 jours, il va abandonner son alimentation saine pour ne consommer que des produits tout faits qui contiennent des sucres ajoutés. Des produits que les fabricants veulent faire passer pour diététiques.

Chose intéressante, il ne s’agit pas de trop manger, comme dans le documentaire Supersize Me. Dans Sugarland, Damon Gameau n’augmente pas son apport calorique.

Son but est de déterminer quel est l’impact de la QUALITÉ des aliments sur le corps.

Après tout, tout le monde sait que trop manger fait grossir. Mais du moment qu’on ne dépasse pas ses besoins caloriques, la nature des aliments a-t-elle une importance quelconque ? Consommer 2 500 calories de biscuits revient-il au même que de consommer 2 500 calories de fruits frais ?

Pour se faire conseiller au cours de son aventure de 60 jours, Damon Gameau fait appel à plusieurs « experts ».

Ceux-ci le renseignent sur les quantités et les produits que consomme l’Australien « moyen », lui font faire des analyses (notamment sanguines) pour mesurer son état de forme, et bien sûr, pour donner au film une touche plus professionnelle.

Ces experts lui disent que l’Australien moyen consomme 40 cuillères à café de sucres par jour (1 cuillère à café = 4 g de sucre).

Son objectif sera donc d’ingérer cette quantité.

Avant de commencer son régime, Damon Gameau fait le point sur ce qu’il mange normalement en termes de calories et de macros.

  • 2 300 kcal
  • 50 % de lipides
  • 26 % de protéines
  • 24 % de glucides

Ce sont là un apport calorique et une répartition des macros très satisfaisants (et qui vont dans le sens de mes recommandations). En outre, avant l’expérience, son alimentation est exclusivement composée de vrais aliments, non transformés. Et sans sucres ajoutés.

Avant l’expérience, il pèse 76 kilos et son tour de taille est de 84 cm. De plus, ses biomarqueurs (HDL, LDL, sensibilité à l’insuline) sont très bons.

Ensuite, il part faire les courses pour acheter les produits qui vont constituer son alimentation. Mais il y a une subtilité :

Il ne consomme que des sucres cachés dont on ne soupçonnerait pas la présence. Il ne consomme donc pas de sodas, de bonbons ou de chocolat. Il ne mange que des produits qui semblent diététiques (mais qui ne le sont pas du tout). Par exemple, des yaourts aromatisés, des sauces, du cruesli, etc.

Et cela rend cette expérience beaucoup plus « réelle ».

Il ne force pas de mauvais résultats, mais simule ce que la personne moyenne consomme en pensant bien manger. Ce qui implique de grandes quantité de fructose et de saccharose.

Ensuite, le film se poursuit comme prévu :

image de SugarlandSa santé se détériore, il devient accro aux sucres et les experts lui expliquent la raison à tout cela.

Sugarland nous donne également un aperçu du monde de l’industrie alimentaire et des méthodes employées pour rendre les produits aussi addictifs que possible.

On voit aussi comment les scientifiques reçoivent de l’argent de l’industrie alimentaire pour faire des recherches « indépendantes ».

Et bien sûr, on aborde aussi l’idée que « tout peut faire grossir lorsque l’on en abuse ».

C’est d’autant plus évident que Damon Gameau ne consommait pas plus de calories qu’avant.

Passés ces 60 jours, il était temps de faire le point sur les effets de ce régime sur le corps de Damon Gameau.

Ces effets, les voici :

  • Son bilan hépatique indiquait un début de maladie du foie gras.
  • Son taux de lipides s’était détérioré.
  • Son poids avait augmenté de 8,5 kg en seulement 60 jours !
  • Son taux de masse grasse avait augmenté de 7 %.
  • Son tour de taille avait augmenté de 10 cm.

Et le plus choquant, c’est qu’il ne consommait pas plus de calories qu’avant ! La seule différence était la répartition de ses macros. Il ne consommait presque plus de bonnes graisses, qu’il remplaçait par des sucres.

Après l’expérience, Damon Gameau a repris une bonne alimentation.

  • Grâce aux bonnes graisses, il a retrouvé une sensation de satiété après les repas.
  • Ses dépenses alimentaires n’ont pas augmenté (les aliments sains ne coûtent pas plus cher car ils sont plus rassasiants).
  • Ses taux sanguins sont revenus à la normale.

Il lui a fallu un certain temps pour se réhabituer au goût des aliments « normaux ». Mais après une semaine ou deux, c’était chose faite.

Le corps peut supporter beaucoup de choses, et même après des années de malbouffe, une bonne alimentation peut réparer les dégâts. Cela vaut notamment pour certaines maladies comme le diabète de type 2.

Qu’est-ce que le sucre ?

Avant de louer ou de critiquer le film, examinons la vérité sur le sucre (ajouté).

Le sucre est un glucide que l’on trouve dans de nombreux produits naturels : fruits, légumes, fruits à coque, produits laitiers et miel.

Le sucre se présente sous différentes formes. On les trouve sous forme de « sucres » mais aussi de fibres (glucides non digestibles).

Les glucides simples sont également connus sous le nom de monosaccharides et de disaccharides. Comme leur nom l’indique, les monosaccharides ne contiennent qu’une seule molécule de sucre.

Ils ne doivent pas être digérés et peuvent passer immédiatement dans le sang. Les disaccharides sont constitués de deux molécules de sucres liées l’une à l’autre. Il suffit au corps de les « scinder » pour pouvoir les absorber.

Les glucides complexes portent le nom de polysaccharides. Il s’agit des glucides lents dont on entend si souvent parler. Constitués d’une longue chaîne de molécules de sucre, leur division en sucres simples est plus lente. Cela ralentit leur passage dans le sang.

Il existe de nombreux types de sucres. Mais je vais vous donner un bref aperçu des glucides les plus importants à connaitre.

Voici les types de sucre les plus connus :

Vous voulez un exemple de menu minceur, accompagné des recettes et de la liste de courses ?

Cliquez ici et je vous l’envoie gratuitement.

Glucose

C’est le sucre le plus connu. C’est parce que le glucose est le sucre présent dans le sang. « Dextrose » est le nom que l’on donne au  glucose issu de la transformation d’amidon (pommes de terre et céréales).

glucoseChimiquement, le glucose et le dextrose sont identiques. Lorsqu’ils sont consommés en excès, le corps produit une grande quantité d’insuline afin de permettre leur absorption par les cellules. Pour plus d’informations sur l’insuline et sur son rôle, lisez cet article.

On peut très bien vivre sans consommer de glucose, mais cela rend la vie beaucoup plus facile. Cela tient au fait que le sucre est la source d’énergie la plus facile à utiliser par l’organisme. Le sucre fournit de l’énergie instantanément.

Fructose

Comme le glucose, le fructose est un monosaccharide. Mais les points communs entre le glucose et le fructose s’arrêtent là. Leur texture, leur pouvoir sucrant, la vitesse à laquelle ils sont digérés et leur degré d’absorption sont différents. 

fructoseL’organisme digère mal le fructose. Celui-ci est donc assimilé lentement et ne provoque pas de libération d’insuline initiale s’il est consommé en l’absence d’autres sucres.

Le fructose ne peut être absorbé que par le foie. Il ne peut pas alimenter les cellules. Le foie cherche donc à s’en débarrasser le plus vite possible. Il ne lui reste qu’à le transformer en graisse et à le stocker.

Une consommation excessive de fructose (due à la consommation de sucre ajouté) favorise la stéatose hépatique, la perturbation du profil lipidique et la résistance à l’insuline. Quand on se penche sur les effets du fructose, on s’aperçoit qu’ils ressemblent beaucoup à ceux de l’alcool. Et comme vous le savez peut-être, l’abus d’alcool n’est pas ce qu’il y a de meilleur pour la santé.

C’est sur les conséquences de ce sucre que Sugarland se concentre.

Saccharose

Le saccharose est le nom scientifique du sucre de table. Il est fabriqué à partir de canne à sucre ou de betteraves sucrières.

Les fruits et légumes contiennent naturellement du saccharose. Le saccharose est un disaccharide, composé d’une molécule de fructose et d’une molécule de glucose. Le corps le fragmente en deux monosaccharides.

Comme je l’ai dit plus haut, le corps utilise le glucose pour alimenter les cellules. Le corps ne peut rien faire du fructose. Celui-ci est donc immédiatement stocké sous forme de graisse. Heureusement, les produits naturels sont relativement pauvres en glucose.

Les dangers du sucre ajouté

Tout ce sucre a des effets secondaires. Le documentaire Sugarland montre qu’une grande consommation de sucre ajouté est mauvaise pour la santé. C’est également ce que démontrent les recherches scientifiques.

nº1 : Il augmente le risque de maladies cardiovasculaires

Pendant des décennies, on a dit aux Français que les graisses saturées augmentent le risque de maladies cardiovasculaires.

santé cardiovasculaireMais de plus en plus d’études montrent que les graisses saturées ne sont pas aussi mauvaises qu’on nous l’a fait croire (source, source).

Le plus drôle, c’est que de plus en plus d’études montrent que les mauvais sucres (et non les graisses) sont la principale cause du développement de maladies cardiovasculaires.

Une étude de 2013 a même montré que les sucres nuisent directement au mécanisme de pompage du cœur. Cela augmente considérablement le risque d’insuffisance cardiaque (source).

On ne s’étonnera pas non plus que de nombreuses études observationnelles ont constaté un lien étroit entre la consommation (excessive) de sucre et le risque de maladies cardiovasculaires (source, source).

nº2 : Il favorise le surpoids

Le développement du surpoids est dû à plusieurs raisons. Nous savons tous qu’un excès de calories (quelle qu’en soit la source ou la qualité) entraine le stockage des graisses. Il ne faut pas être mathématicien :

Lorsqu’on ingère plus de calories qu’on en dépense, l’excédent d’énergie est stocké. Le corps ne gaspille JAMAIS d’énergie.

Mais saviez-vous aussi que le sucre ajouté favorise encore plus le surpoids ? Cela tient souvent au fait que les produits transformés ne contiennent pratiquement pas de fibres et sont bourrés de sucres.

Les fibres ralentissent le passage du sucre dans le sang et stabilisent la glycémie (source).

surpoidsRiches en protéines, en graisses et en fibres, les aliments naturels sont bien plus rassasiants. Cela réduit le risque de trop manger. Les produits riches en sucre ajouté sont souvent pauvres en protéines, en matières grasses et en fibres.

Ils apportent des calories vides, qui ne font qu’augmenter l’appétit. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on a encore faim après un repas au fast food.

Le lien entre la consommation de sucre et le surpoids est particulièrement évident chez les enfants. En France, près de 17 % des enfants âgés de 6 à 17 ans sont en surpoids, et près de 4 % sont obèses (source).

Ces enfants présentent un excès de graisse viscérale. Le plus grand suspect est la consommation de boissons riches en fructose.

Une étude de 2010 a montré qu’une consommation excessive de fructose favorise le stockage de graisse viscérale chez les adultes. À long terme, cela augmente le risque de nombreuses maladies, notamment les maladies cardiaques et le diabète de type 2 (source).

Pour perdre du poids rapidement, le plus simple (et le plus important) est de réduire sa consommation d’aliments riches en sucres ajoutés.

nº3 – Il peut empoisonner le foie

Le fructose peut fortement accabler le foie.

Il n’y a aucun problème à consommer de petites quantités de fructose issu des fruits. Par rapport à une canette de soda, les fruits ne contiennent pas beaucoup de fructose.

Consommé en petite quantités, le fructose est converti en glycogène, puis stocké dans le foie. Le problème, c’est que le foie ne peut stocker qu’une quantité limitée de glycogène. Si le foie est plein de glycogène (à cause d’une consommation excessive de fructose), il est contraint de transformer l’excédent en graisse (source).

Une consommation excessive de sucre sur une période prolongée entraine la stéatose hépatique (maladie du foie gras non-alcoolique) et d’autres problèmes de santé (source).

C’est aussi la raison principale pour laquelle les personnes qui consomment beaucoup de sucre sont souvent en surpoids :

Leur foie ne peut tout simplement pas gérer ces énormes quantités de fructose. Du coup, il transforme celui-ci en graisses. Ces graisses sont ensuite stockées au niveau du ventre. On obtient alors le profil typique de l’individu occidental moyen en surpoids.

nº5 : Il réduit la sensibilité à l’insuline (ce qui entraine le diabète de type 2)

Comme vous le savez probablement, les produits sucrés augmentent la glycémie.

Cela signifie qu’une grande consommation de sucre met le pancréas à rude épreuve. Celui-ci doit produire de grandes quantité d’insuline pour permettre l’assimilation de tout ce sucre, ce qui se traduit par des taux d’insuline continuellement élevés. Avoir un taux élevé d’insuline juste après un repas ne pose aucun problème…

… mais lorsqu’on consomme du sucre à longueur de journée, le taux d’insuline ne descend jamais.

À long terme, cela peut rendre le corps insensible à l’insuline. L’insuline et le sucre s’accumulent alors dans le sang (source).

Symptômes de la résistance à l’insuline :

La résistance à l’insuline semble aussi contribuer à l’excès de graisse abdominale. Or, un excès de graisse abdominale augmente le risque de résistance à l’insuline. La consommation de sucre ajouté entraine donc un effet boule de neige. Le diabète de type 2 n’est plus très loin.

Critique du film

Bien sûr, ma critique de ce film n’engage que moi. Ce qui me gêne dans un film ne vous gênera pas forcément. On peut chipoter sur les détails du film, mais pour l’essentiel, ce qu’il dit est tout à fait juste.

Aucun être sensé n’oserait prétendre que le sucre ajouté est bon pour la santé. Ou qu’il n’est pas la raison principale du surpoids et du diabète de type 2. Bien sûr, on trouvera toujours des personnes de l’industrie alimentaire pour le nier.

Si je devais émettre une critique, c’est que le film est un peu réducteur. Le sucre y est dépeint comme le gros méchant, et l’affaire s’arrête là.

Je ne trouve pas cela gênant dans le sens où il n’y a effectivement aucun avantage à consommer beaucoup de sucre ajouté. Ou à consommer de sucre tout court, d’ailleurs.

Je comprends que ce film n’est pas une publication scientifique et ne prétend pas se substituer à des études de nutrition et de diététique. Mais c’est un moyen efficace et divertissant d’expliquer à la population générale de quels aliments il faut vraiment se méfier.

Le sucre est ce qu’il y a de plus nuisible pour le corps.

Sugarland - les faitsCe qui divertit est rarement nuancé. Et même si le réalisateur de ce film avait voulu montrer le sucre sous un jour positif, je me demande bien comment il aurait pu s’y prendre.

Le sucre des produits naturels n’est pas mauvais pour la santé : ces produits sont riches en fibres et ne contiennent que de petites quantités de sucre (et pas seulement du fructose). C’est pourquoi les produits issus de la nature sont sains. En outre, le sucre n’est pas une substance essentielle dont on a besoin pour survivre.

On peut contester une déclaration ou une autre, mais on ne peut pas contester le message de ce film.

Personne n’a jamais développé de diabète à cause des sucres présents dans les brocolis. En revanche, de nombreuses personnes sont contraintes à se faire des injections d’insuline parce qu’elles ont consommé des sodas et des yaourts sucrés.

Je vous laisse avec cette pensée.

Verdict sur le film

Mon verdict sur ce film est positif :

Il est divertissant, informatif, et foncièrement juste.

Je serais très surpris que l’on puisse faire un film dans lequel on consommerait de grandes quantités de sucre pendant 60 jours sans développer de problèmes de santé. Vous pensez que les effets du sucre ne sont pas aussi graves ? Mangez comme Damon Gameau pendant 60 jours, et vous verrez bien.

Même le directeur d’une grande entreprise de sodas ne voudrait pas commencer une telle expérience car le résultat final est inévitable.

La malbouffe est beaucoup plus dangereuse que les fabricants veulent bien l’admettre. Consommer leurs produits « sains » et « équilibrés », c’est creuser sa tombe avec ses dents. Et ne vous attendez pas à de l’honnêteté de la part des fabricants.

Les sociétés cotées en bourse n’ont qu’une priorité :

Faire de l’argent.

Tout ce qu’elles font a pour but de faire de l’argent, directement ou indirectement.

Quoi qu’il en soit, Sugarland vaut vraiment le détour et le message est clair : mangez le plus naturel possible et évitez le sucre ajouté.

Perdez vos kilos superflus et votre graisse abdominale rapidement à l’aide de recettes minceur simples à réaliser

Saviez-vous que les recherches montrent que faire régime entraine une prise de poids chez 1 personne sur 3 ? (source)

C’est pourquoi j’ai développé une méthode de perte de poids facile à tenir et qui permet d’éviter tout effet yoyo.

Vous y découvrirez de délicieuses recettes, conçues pour maigrir rapidement et durablement.

Voici un aperçu de ce que vous trouverez dans mon livre de recettes minceur à succès :

  • Plus de 100 délicieuses recettes, faciles et rapides à préparer (et qui plairont à toute la famille)
  • Comment mes délicieuses recettes à base de viande, de poisson ou végétariennes peuvent vous faire perdre plusieurs kilos chaque semaine
  • 6 catégories de recettes : plats à base de poulet, de viande, de poisson, plats végétariens, salades, sauces, vinaigrettes, desserts, et bien plus
  • Des menus journaliers et hebdomadaires tout faits + des listes de course
Découvrez comment perdre plusieurs kilos par semaine à l’aide de recettes minceur délicieuses et simples à réaliser :

Essayer la Bible minceur sans aucun risque

À propos de Hugo Blanc MSc

Hugo Blanc, MSc est coach minceur, nutritionniste, psychologue (spécialiste des régimes), auteur et conseiller en nutrition et en compléments orthomoléculaires. Sur son site sagessesante.fr, son objectif est d’informer et d’inciter à faire les meilleurs choix en termes de santé à travers des conseils fondés scientifiquement.

Laissez un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués avec*