lentilles pour diète inversée

Reverse Dieting, Quésaco ?

Connaissez-vous le reverse dieting? Comprenez “diète inversée”. Le principe serait de manger plus de calories pour maigrir ! Alors, bon ou mauvais pour la santé ?

Qu’est ce que c’est exactement?

La Reverse Dieting est le fait de se mettre à manger plus, sans pour autant prendre de poids, pour réhabituer un métabolisme fatigué par les régimes à supporter plus de calories.

Ce régime permet même de perdre du poids.

A la base, c’est un processus bien connu par les sportifs qui font des compétitions qui impliquent une « sèche », c’est-à-dire une période où l’alimentation est très stricte, qui permet de reprendre une alimentation “normale” ensuite, en limitant la prise de masse grasse et le fameux effet « yo-yo » du corps.

C’est un régime utilisé avec les personnes ayant souffert de troubles alimentaires (anorexie, boulimie) ou des personnes s’étant contraint à des régimes hypocaloriques très stricts c’est-à-dire des régimes qui permettent de manger de tout mais en réduisant les quantités.

L’idée du « reverse diet » c’est de « réparer le métabolisme ».

Pourquoi le métabolisme peut-il se “casser”?

En fait, quand vous voulez perdre du poids, en général vous créez un déficit calorique. Vous allez enlever 200 ou 300 calories à votre alimentation par exemple et vous allez perdre du poids.

Mais votre corps va s’adapter et va diminuer vos dépenses.

Vous arriverez alors à un « palier » , votre poids va stagner, ou même augmenter, alors que vous mangez beaucoup moins que vous ne devriez.

Je suis sûre que beaucoup d’entre vous se reconnaissent dans cette description !

Vous ne pouvez pas rester avec un métabolisme “cassé” : vous privez votre corps des ressources dont il a besoin, et cela a des conséquences sur votre santé ET sur votre forme – puisque votre corps va s’adapter et vous finirez par prendre du poids quoi que vous fassiez.

Et comment fait-on pour réparer son métabolisme?

C’est finalement assez simple : il va falloir progressivement manger plus. Voici les différentes étapes théoriques:

Etape 1:  On va augmenter les calories globales journalières.

Favorisez les aliments à faible indice glycémique (ceux qui diffusent de l’énergie en continue) comme les lentilles, le pain de seigle et les noix par exemple….

Mais attention on ne rajoute pas de sucre industriel pas de biscuit, pas de gâteaux, et pas de mauvaises graisses : une cuillère de beurre de cacahuète par ci par là, un peu plus de céréales complètes. On continue de faire attention, c’est « la diète inversée », pas la « diète je-fais-n’importe-quoi »!

On tient ça sur une semaine environ. Je sais d’expérience, que vous aurez tendance à avoir peur de réaugmenter vos apports. Mais, en douceur, tout se passera bien.

Etape 2: Si votre poids est stable ou si vous avez perdu du poids, on passe au cran supérieur. Si on a pris du poids (et si cela arrive, rassurez-vous, le chiffre ne sera pas monstrueux), on reste à ce cran là jusqu’à obtenir une perte ou stagnation du poids.

Etape 3: On continue, et on ne lâche rien. N’espérez pas accélérer votre métabolisme immédiatement. Au début, le poids peut varier surtout à cause de variations d’eau.

Et une fois arrivé à l’objectif?

Et bien, on peut dire que vous avez maintenant un métabolisme « réparé », et que vous êtes prêt pour de nouvelles aventures – mais pas extrêmes cette fois, n’est ce pas!? Fini les régimes restrictifs!

Voilà donc la théorie de « la diète inversée » que je pratique avec certains de mes patients depuis plusieurs années et qui fonctionne bien.

Sachez en revanche qu’il n’existe à ce jour aucune étude scientifique prouvant son effet mais il n’y a pas de risques à essayer en étant bien accompagné.

À propos de Sandra Ferreira

Sandra Ferreira est une diététicienne-nutritionniste, conférencière et chroniqueuse TV et radio. Elle est inscrite au fichier Adeli

Laissez un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués avec*