Simvastatine
Home » Blog » Médecine » Simvastatine : action, effets secondaires, avis et autres solutions

Simvastatine : action, effets secondaires, avis et autres solutions

La simvastatine appartient au groupe des statines. Les statines sont des médicaments qui font baisser le taux de cholestérol. Ils sont prescrits en cas d’hypercholestérolémie et de maladies cardiovasculaires, ou chez les patients qui présentent un risque élevé de maladies cardiovasculaires (à cause, par exemple, du diabète ou de l’hypertension).

Dans cet article, vous découvrirez comment fonctionne la simvastatine, quels sont ses effets secondaires et quels sont les avis sur ce médicament. En outre, nous verrons qu’il est possible de traiter l’hypercholestérolémie en opérant certains changements à son mode de vie.

Qu’est-ce que le cholestérol ?

cholestérol structure moléculaireNous ne pourrions pas vivre sans cholestérol. C’est une substance essentielle pour l’organisme. Ce lipide est un constituant de base des membranes cellulaires, des hormones stéroïdes, de la vitamine D et de la bile.

Le cholestérol est produit par l’organisme. Seule une petite partie du cholestérol est issu de l’alimentation.

Le corps produit du cholestérol pour combattre l’inflammation (inflammation de bas grade). L’inflammation est à l’origine de maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, la maladie d’Alzheimer et l’insuffisance rénale.

Un taux de cholestérol élevé peut être considéré comme un marqueur de risque ; c’est le signe d’une inflammation importante.

J’irais jusqu’à dire que l’hypercholestérolémie est un indicateur d’une mauvaise hygiène de vie.

En cas de lésion de la paroi d’un vaisseau sanguin, une réaction inflammatoire se met en place. Cela déclenche le processus de réparation. Le corps produit du cholestérol, lequel se déposent sur la paroi du vaisseau sanguin endommagé afin de le réparer.

L’inflammation est tout à fait normale. Aussi, il y a toujours du cholestérol dans le sang pour réparer les dégâts.

schéma lipoprotéineLe cholestérol est un lipide tandis que le sang est liquide. Le cholestérol ne peut donc pas être transporté par le sang. l’eau et la graisse se repoussent mutuellement et ne peuvent pas se mélanger. Le corps a trouvé une solution astucieuse à ce problème. Le cholestérol est transporté dans des lipoprotéines, de petites sphères composées de protéines et de lipides.athérosclérose

Ces lipoprotéines sont de tailles différentes. La plus connue et la plus notoire est la LDL (Low Density Lipoprotein). Cette lipoprotéine est ce que l’on appelle le mauvais cholestérol. Les lipoprotéines de ce type ont tendance à se fixer aux parois des artères et des vaisseaux sanguins et peuvent entrainer la formation de plaques (athérosclérose) (source). L’athérosclérose augmente le risque d’accident vasculaire cérébral ou AVC.

Le HDL (High Density Lipoprotein) est considéré comme le bon cholestérol. Il est considéré comme une bonne lipoprotéine car il peut éliminer l’excès de cholestérol des parois des vaisseaux sanguins (source).

En d’autres termes, le LDL augmente le risque de maladies cardiovasculaires tandis que le HDL le réduit. C’est pourquoi, lors de la mesure du taux de cholestérol sanguin, on prend toujours en compte les taux de LDL et de HDL, ainsi que le rapport entre les deux. Un taux de cholestérol LDL élevé est moins problématique lorsque le taux de cholestérol HDL est également élevé.

Dans 1 cas sur 400, un taux de cholestérol élevé est dû à une hypercholestérolémie familiale (héréditaire). Dans les autres, l’hypercholestérolémie est imputable à une mauvaise hygiène de vie. En voici les principaux facteurs :

  • Une mauvaise alimentation (source)
  • Le manque d’exercice
  • Le tabagisme

En outre, il existe d’autres facteurs qui peuvent augmenter le taux de cholestérol :

Vous pouvez agir sur ces facteurs. En modifiant votre hygiène de vie, vous pouvez baisser votre taux de cholestérol. Poursuivez la lecture pour découvrir comment.

mode de vie hypocholestérolémiantSi votre médecin constate que vous avez un taux de cholestérol élevé, il vous conseillera de modifier votre mode de vie.

En fonction de différents facteurs (taux de cholestérol, autres facteurs de risque, antécédents…), il pourra également décider de prescrire un médicament hypocholestérolémiant. En règle générale, il s’agit de simvastatine.

Commettez-vous ces erreurs évitables qui ralentissent la perte de poids ?

Faites le test et découvrez votre « QI minceur ».

Qu’est-ce que la simvastatine ?

simvastatine 20 mgLa simvastatine est disponible sur ordonnance. Ce médicament est prescrit à de nombreuses personnes.

La simvastatine est disponible en tant que médicament générique ou entre dans la composition d’autres médicaments. Zocor, du géant pharmaceutique MSD (Merck Sharp & Dohme), en est un exemple connu.

Elle est également disponible sous forme d’ézétimibe/simvastatine (qui est la combinaison de 2 médicaments hypocholestérolémiants), sous le nom commercial Inegy.

L’action de la simvastatine

La simvastatine vise à réduire le taux de mauvais cholestérol (LDL). Elle agit en inhibant la synthèse de l’HMG-CoA réductase, une enzyme nécessaire à la biosynthèse du cholestérol. Cette inhibition augmente le nombre de récepteurs des LDL dans le foie, ce qui se traduit par une diminution du taux de cholestérol LDL.

La simvastatine provoque également une légère augmentation du taux de cholestérol HDL. Cela est bénéfique pour le rapport entre le cholestérol LDL et le cholestérol HDL (le cholestérol HDL peut éliminer le cholestérol LDL).

L’effet de simvastatine est maximal après environ 4 à 6 semaines. Étant donné que l’hypercholestérolémie ne se manifeste par aucun symptôme, vous ne vous apercevrez pas de la diminution de votre taux de cholestérol. Il vous faudra faire une autre analyse sanguine pour le savoir.

Dans quels cas la simvastatine est-elle prescrite ?

La simvastatine est prescrite en cas d’hypercholestérolémie familiale homozygote (hypercholestérolémie d’origine génétique).

Elle est également prescrite en cas d’hypercholestérolémie due à une mauvaise hygiène de vie, quand des mesures comme le changement des habitudes alimentaires ne suffisent pas.

facteurs de risque de l'hypercholestérolémieUn médecin évaluera les facteurs de risque tels que l’âge, le tabagisme, le surpoids et l’hypertension artérielle.

La simvastatine est également prescrite par mesure de précaution (gestion du risque cardiovasculaire) en cas de risque accru de maladies cardiovasculaires. En cas, par exemple, de diabète de type 2, d’angine de poitrine et de maladie vasculaire et d’athérosclérose. En règle générale, le médecin conseillera également au patient de modifier son alimentation et de bouger plus.

Vous voulez un exemple de menu minceur, accompagné des recettes et de la liste de courses ?

Cliquez ici et je vous l’envoie gratuitement.

Effets secondaires de la simvastatine

Plutôt que de se contenter de prendre de la simvastatine, l’idéal est de réduire son cholestérol en changeant son mode de vie. En effet, la simvastatine a des effets secondaires. En outre, la simvastatine n’élimine pas la cause sous-jacente de l’hypercholestérolémie.

Les douleurs musculaires sont l'effet secondaire le plus courant de la simvastatine.Les douleurs musculaires sont l’effet secondaire le plus courant de la simvastatine. Ces douleurs musculaires se concentrent principalement dans les mollets et le bas du dos. Certains patients éprouvent également une faiblesse musculaire, de la fièvre, des nausées et des vomissements. Dans de tels cas, consultez votre médecin traitant. Dans la plupart des cas, ces douleurs musculaires sont bénignes. Il s’agit simplement d’un effet secondaire de la simvastatine.

Dans de rares cas, des démangeaisons et des éruptions cutanées sont observées. Si c’est votre cas, mieux vaut en discuter avec votre médecin traitant.

Chez certaines personnes, la simvastatine provoque des troubles psychologiques tels que des troubles de la mémoire ou une humeur dépressive. Il s’agit de troubles dangereux. Si vous en souffrez, parlez-en à votre médecin. Ils disparaissent généralement d’eux-mêmes à l’arrêt de la simvastatine. D’autres médicaments et/ou mesures visant à réduire le taux de cholestérol pourront alors être envisagés.

Beaucoup de personnes se plaignent de troubles digestifs quand elles commencent la simvastatine.Beaucoup de personnes se plaignent de troubles digestifs quand elles commencent la simvastatine. Douleurs abdominales, diarrhée, constipation, flatulences, brûlures d’estomac et nausées sont des troubles courants. En règle générale, ces troubles disparaissent au bout de quelques jours. Consultez votre médecin dans le cas contraire. Pour minimiser les problèmes de digestion, il est conseillé de prendre la simvastatine pendant les repas.

Une douleur intense dans la partie supérieure de l’abdomen, des ballonnements, des urines très foncées, un jaunissement du blanc de l’œil, une fatigue intense ou un mal de gorge accompagné de fièvre peuvent indiquer des problèmes au foie ou au pancréas (pancréatite). Ceux-ci peuvent devenir enflammés à cause de la simvastatine. Les personnes ayant des antécédents de forte consommation d’alcool courent un risque accru. Si vous constatez ces effets secondaires, consultez immédiatement votre spécialiste ou votre médecin traitant. S’ils ne sont pas disponibles, contactez les services d’urgence.

Au cours des premiers jours, de nombreuses personnes présentent également des troubles tels que des insomnies, une sensation générale de faiblesse, des maux de tête et des vertiges. Généralement, ces troubles disparaissent au bout de quelques jours. Dans le cas contraire, n´hésitez pas à en parler à votre médecin.

Dans de rares cas, certaines personnes ressentent des picotements ou des engourdissements aux extrémités. Si vous en souffrez, parlez-en à votre médecin. Une autre solution pourra alors être envisagée.

Certaines personnes signalent une perte de cheveux. Si vous rencontrez ce problème, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Certaines personnes sont hypersensibles à la simvastatine. Elles font une réaction allergique peu après la prise de ce médicament. Cela peut se traduire par un gonflement du visage, de la langue et de la bouche. Un gonflement de la gorge peut entrainer des difficultés à respirer.

La simvastatine peut également entrainer d’importantes réactions cutanées, comme l’apparition de cloques ou le décollement de la peau.

Si vous présentez des réactions d’hypersensibilité, arrêtez immédiatement la prise de simvastatine et contactez les urgences dès que possible.

Consultez votre médecin si vous constatez des effets secondairesEn résumé, contactez votre médecin traitant si vous présentez un effet secondaire quelconque. En cas de douleurs musculaires « normales », votre médecin vous conseillera de poursuivre la prise de simvastatine. Pour les autres effets secondaires, soit ils sont trop dangereux, soit ils ont un impact trop important sur la qualité de vie. Il y a de nombreux médicaments et de nombreuses mesures qui permettent de réduire le taux de cholestérol. Aussi, d’autres solutions sont généralement envisageables.

Dosage de la simvastatine

Un médecin prescrira un maximum de 80 mg de simvastatine par jour. Ce dosage pourra être prescrit en cas d’hypercholestérolémie très sévère ou de risque élevé de complications cardiaques ou vasculaires.

simvastatine zocorEn cas d’hypercholestérolémie, la dose initiale normale est de 10 à 20 mg par jour. Celle-ci doit être prise au moment du diner. En cas de taux de cholestérol très élevé, on peut commencer par 20 à 40 mg par jour, puis augmenter progressivement jusqu’à 80 mg maximum par jour.

En cas d’hypercholestérolémie d’origine génétique (hypercholestérolémie familiale homozygote), la dose habituelle est de 40 mg par jour. Chez les enfants, le dosage est ajusté en fonction de l’âge.

Si la simvastatine est prescrite en prévention du risque cardiovasculaire, la dose habituelle est de 20 mg à 40 mg par jour, jusqu’à 80 mg maximum.

Dans certains cas, une dose plus faible de simvastatine (10 mg ou 20 mg) sera prescrite, notamment en cas d’insuffisance rénale sévère, de prise concomitante de certains fibrates (médicaments hypolipémiants) ou de diltiazem, d’amiodarone, de vérapamil ou d’elbasvir/de grazoprevir.

Si vous oubliez de prendre votre simvastatine, prenez la dose normale le lendemain (ne prenez pas de double dose). L’oubli d’une dose n’a pas de conséquences directes sur la santé. En revanche, en cas d’oubli régulier, le médicament perd son effet hypocholestérolémiant, ce qui augmente le risque de maladies cardiovasculaires.

On ne peut pas ressentir l’efficacité de la simvastatine. Celle-ci devra être démontrée par des tests sanguins.

Interactions avec d’autres médicaments

Votre médecin et votre pharmacien vérifieront toujours si vous prenez d’autres médicaments qui interagissent avec la simvastatine. C’est d’ailleurs l’une des tâches les plus importantes que doit effectuer le pharmacien. Mais il est toujours bon de vérifier par soi-même.

Il est important d’informer votre médecin et votre pharmacien des médicaments que vous prenez sans ordonnance. Sachez également que certaines plantes peuvent affecter les effets des médicaments (source). Par conséquent, si vous prenez des plantes, dites-le à votre pharmacien.

Voici certaines substances et médicaments connus pour interagir avec la simvastatine :

Avis sur la simvastatine

Seulement 30 % des avis sur la simvastatine sont positifs. Selon les utilisateurs, ce médicament a de nombreux effets secondaires. Un peu plus de la moitié déclarent trouver le médicament efficace.

Voici quelques exemples d’avis sur la simvastatine :

J’ai commencé à souffrir de troubles évidents après quelques mois seulement, mais je n’ai pas immédiatement réalisé que ces pilules en étaient la raison. Je souffre de tous les effets secondaires indiqués sur la notice : faiblesse, fatigue, urticaire, perte de cheveux, douleurs musculaires, toux, maux de tête, démangeaisons, etc… Je suis à l’agonie. Femme, 57 ans

Je me sentais de plus en plus mal. Pas d’énergie, malaise général, comme si j’avais la gueule de bois. J’ai rapidement retrouvé la forme après avoir arrêté. Ma vie sous simvastatine n’était pas une vie. Maintenant que j’ai arrêté, j’ai l’impression de renaître. Femme, 53 ans

J’ai pris 20mg, puis 40mg, pour une crise cardiaque. Après avoir augmenté la dose, j’ai souffert de difficultés respiratoires et de douleurs musculaires. Homme, 72 ans

Mon taux de cholestérol était de 2,9 mmol/l. Pas de problème, donc. On m’a cependant prescrit ce médicament à 40 mg par jour pour empêcher mes veines de se boucher. Aucun problème avec la prise et aucun effet secondaire. Homme, 72 ans

Les statines sont toxiques pour l’homme ; d’où tous les effets secondaires dont je souffre. J’ai commencé avec 40 mg pour « hypercholestérolémie ». J’ai arrêté pendant 3 mois à cause des effets secondaires et les effets secondaires ont presque immédiatement disparu. Mon médecin a réduit la dose à 20 mg ; en l’espace d’une semaine, les effets secondaires ont commencé à réapparaitre progressivement. J’ai arrêté après 1 mois sans consulter. J’ai fait des recherches sur ce qu’on appelle « l’hypercholestérolémie ». C’est scandaleux de prescrire cette cochonnerie aux gens. Pour améliorer votre santé, mangez mieux et bougez tous les jours. Le cholestérol est un élément constitutif du corps, indispensable à son fonctionnement. Le cerveau (matière blanche) est composé à 75 % de cholestérol, et c’est le cholestérol qui répare les fissures dans les artères. Depuis les années 50, nous vivons dans un grand mensonge en ce qui concerne le cholestérol. Allez voir sur YouTube. Homme, 54 ans

Je prends de la simvastatine depuis plus de dix ans. Cela m’aide beaucoup. Mon taux de cholestérol est redevenu normal. L’inconvénient est que la simvastatine agit sur le foie. Récemment, j’ai arrêté de prendre le médicament pendant trois mois et mon taux d’ALAT (foie) est redevenu normal. Les effets du médicaments sur le foie ne semblent pas irréversibles. Homme, 53 ans

J’ai des douleurs articulaires et de la fatigue. Mon taux de LDL a chuté mais mon taux de HDL n’a pas augmenté. Homme, 55 ans

Au début, je prenais 20 mg et je n’avais pas de problèmes particuliers, hormis une légère fatigue musculaire. Sous 40mg, les troubles musculaires se sont intensifiés, au point que je ne peux plus faire de sport. Avant, je faisais du sport deux fois par semaine sans problème. Je suis très déçu, et je n’ai pas l’impression d’être écouté. Homme, 55 ans

Je suis allé chez un spécialiste pour de l’arthrose et une angine de poitrine. Aucune anomalie cardiaque n’a été détectée, mais le spécialiste a m’a recommandé de prendre de la simvastatine en prévention. Jusqu’à ce jour, je n’ai constaté aucun effet indésirable. Je prends un petit comprimé avant le dîner. C’est suffisant. Homme, 63 ans

J’ai arrêté parce que j’avais de grosses douleurs musculaires dans les jambes et dans le bas du dos. Anonyme

Je l’ai pris pendant 3 jours et j’ai arrêté tout de suite. Je dormais mal et j’avais de grosses douleurs au dos et dans les muscles. Pour un conducteur professionnel, c’est hors de question. Anonyme

Éruption cutanée et démangeaisons dues à la prise de simvastatine. – Anonyme

Douleurs musculaires, crampes, et difficultés à me lever d’une chaise pendant 15 mois. Je pensais que c’était dû à ma chirurgie cardiaque. Puis à une rencontre, j’ai entendu que c’était dû à la simvastatine. Je suis allé chez mon médecin généraliste le lendemain. Il m’a prescrit un autre médicament. Je devrais commencer à ressentir la différence d’ici 16 jours. Je l’espère bien, sinon je me débarrasse de cette cochonnerie. – Anonyme

Le cardiologue m’a prescrit simvastatine à 40 mg à la suite d’une arythmie cardiaque. J’ai eu de plus en plus de douleurs musculaires. La nuit, j’avais les jambes et les bras endoloris. Je ne savais pas comment me mettre. Il y a six mois, je suis passé à un demi-comprimé sans consulter un médecin. Après quelques temps, les douleurs ont disparu. Après 3 mois, j’ai fait vérifier mon taux de cholestérol, et tout était en ordre. J’ai dit au médecin que je prenais un demi-comprimé depuis 3 mois et que je n’avais plus de douleurs. Il m’a répondu « continuez comme ça ». – Anonyme

J’en ai pris pendant de nombreuses années. J’avais des douleurs au cou et aux épaules. J’ai arrêté pendant 2 mois et je ne sentais presque plus rien. J’ai repris le traitement, et après un mois, les troubles sont réapparus. – Anonyme

La plupart des avis sur la simvastatine sont négatifs. Il faut dire que l’homme a plus tendance à partager des avis négatifs que des avis neutres ou positifs. Cela peut donner une image trompeuse de la simvastatine et de ses effets secondaires.

En outre, les avis d’autres personnes ne présagent rien des effets secondaires que vous pourriez éprouver. Chacun réagit différemment aux médicaments. Si vous éprouvez des troubles, ceux-ci sont peut-être à attribuer à la prise de simvastatine. C’est ici que l’avis d’autres personnes pourrait vous être utile.

Autres solutions

La simvastatine est généralement prescrite en cas d’hypercholestérolémie. L’hypercholestérolémie est un sujet délicat dans le monde médical, qui donne lieu à des débats animés depuis de nombreuses années.

analyse sanguineFaut-il voir l’hypercholestérolémie comme le signe que quelque chose ne va pas ? Ou l’hypercholestérolémie est-elle la cause de problèmes cardiaques et vasculaires ?

Aussi, de nombreuses recherches sont en cours sur la relation entre hypercholestérolémie et maladies cardiovasculaires.

Le cholestérol est une substance produite par le corps pour lutter contre l’inflammation. On peut donc affirmer que l’hypercholestérolémie est un indicateur de problèmes (inflammation). Alors, est-il raisonnable de combattre l’hypercholestérolémie au moyen de médicaments comme la simvastatine ? Le corps n’a-t-il pas besoin de ce cholestérol pour combattre l’inflammation ?

L’argument des opposants est que les médicaments hypocholestérolémiants n’éliminent pas la cause des problèmes (l’inflammation). Un autre argument est qu’un taux de cholestérol trop bas est également dangereux pour la santé (source) et que le cholestérol est utile.

L’argument des partisans est que le cholestérol bouche les veines, ce qui peut provoquer un accident vasculaire cérébral ou un arrêt cardiaque.

Le monde médical est encore divisé sur la prescription (ô combien fréquente) de médicaments hypocholestérolémiants. L’effet des statines a beau être indéniable, la question est de savoir s’il est dans l’intérêt des patients de prescrire ce médicament si souvent.

baisser le cholestérol grâce à l'alimentationHeureusement, de plus en plus de médecins sont ouverts à une approche différente, basée sur des modifications du mode de vie. Que ce soit en parallèle de la prise de statines ou à la place des statines. Et, bien sûr, dans la pratique, cela dépend également du patient. En cas de taux de cholestérol dangereusement élevé, on ne peut pas se permettre d’attendre la baisse du taux de cholestérol au moyen d’un régime.

Le type de patient joue également un rôle. Un médecin sera plus enclin à prescrire des médicaments à un patient qui ne veut pas ou ne peut pas faire de sport, par exemple. Soit dit en passant, un médecin prendra en compte de nombreux autres facteurs avant de prescrire des statines. Il examinera notamment les antécédents médicaux, l’âge, l’état de santé général, les éventuelles maladies ou pathologies et d’autres facteurs de risque.

Dollars en comprimés L’année passée, « Big Pharma » a remporté une grande victoire. Les nouvelles recommandations de la Société européenne de cardiologie préconisent un taux maximal de LDL de 1,4 millimole par litre de sang, contre 1,8 aujourd’hui. Les auteurs de ces nouvelles recommandations ont tous des liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique.

Cependant, en principe, on ne peut pas atteindre un taux de cholestérol aussi bas à l’aide de médicaments hypocholestérolémiants ordinaires. C’est possible, en revanche, avec de nouveaux médicaments très coûteux. Ces nouveaux médicaments très coûteux, ce sont les inhibiteurs de la PCSK9, dont l’arrivée sur le marché coïncide, comme par hasard, avec ces nouvelles recommandations. Quelle aubaine !

La simvastatine ne coûte que 100 euros par an, tandis que les inhibiteurs de la PCSK9 coûtent jusqu’à 6 000 euros par an. La question reste de savoir combien de vies seront sauvées par cette mesure. Un certain nombre de médecins généralistes s’interrogent sur ce point.

Il ne fait pas de doute que la simvastatine peut réduire le taux de cholestérol LDL (source, source). Cependant, ce médicament peut provoquer des effets secondaires gênants. D’autre part, il existe des preuves que changer son mode de vie (faire plus de sport, revoir son alimentation) peut également réduire le taux de cholestérol (source, source).

Changer son mode de vie a l’avantage de ne pas entrainer d’effets secondaires et d’améliorer la santé globale. Et honnêtement, qui veut passer le reste de sa vie à prendre des médicaments ?

Harvard Medical SchoolSelon la célèbre Harvard Medical School, il est possible de réduire son cholestérol en faisant quelques changements simples dans son mode de vie, sans qu’il soit nécessaire de prendre des médicaments (source).

Pour de nombreuses personnes, combiner ces changements de mode de vie à la prise de simvastatine pourrait être une solution.

Modifier son alimentation pour diminuer son cholestérolSi votre médecin vous a conseillé de prendre de la simvastatine, je suis sûr qu’il a une bonne raison de le faire. Je ne prétends pas m’opposer à l’avis d’un médecin. Cependant, cela ne vous empêche pas de modifier votre mode de vie pour diminuer votre taux de cholestérol. À un moment donné, votre taux de cholestérol aura tellement baissé que vous pourrez diminuer la dose de simvastatine, voire arrêter complètement.

Si vous souhaitez remédier à votre cholestérol en modifiant votre mode de vie, vous pouvez en discuter (si vous le souhaitez) avec votre médecin traitant. Celui-ci ne fera qu’applaudir vos intentions. Dans tous les cas, faites-lui part de vos intentions si vous courez un risque accru d’accident vasculaire cérébral ou d’infarctus du myocarde. Se mettre au sport, par exemple, peut comporter des risques et vous pourriez avoir besoin de conseils ou d’un accompagnement.

Vous voulez en finir avec l’hypercholestérolémie ? Dans ce cas, découvrez 17 conseils pour faire baisser le cholestérol dans mon article complet.

Perdez vos kilos superflus et votre graisse abdominale rapidement à l’aide de recettes minceur simples à réaliser

Saviez-vous que les recherches montrent que faire régime entraine une prise de poids chez 1 personne sur 3 ? (source)

C’est pourquoi j’ai développé une méthode de perte de poids facile à tenir et qui permet d’éviter tout effet yoyo.

Vous y découvrirez de délicieuses recettes, conçues pour maigrir rapidement et durablement.

Voici un aperçu de ce que vous trouverez dans mon livre de recettes minceur à succès :

  • Plus de 100 délicieuses recettes, faciles et rapides à préparer (et qui plairont à toute la famille)
  • Comment mes délicieuses recettes à base de viande, de poisson ou végétariennes peuvent vous faire perdre plusieurs kilos chaque semaine
  • 6 catégories de recettes : plats à base de poulet, de viande, de poisson, plats végétariens, salades, sauces, vinaigrettes, desserts, et bien plus
  • Des menus journaliers et hebdomadaires tout faits + des listes de course

Découvrez comment perdre plusieurs kilos par semaine à l’aide de recettes minceur délicieuses et simples à réaliser :

Essayer la Bible minceur sans aucun risque

À propos de Hugo Blanc, MSc

Hugo Blanc, MSc est coach minceur, nutritionniste, psychologue (spécialiste des régimes), auteur et conseiller en nutrition et en compléments orthomoléculaires. Sur son site sagessesante.fr, son objectif est d’informer et d’inciter à faire les meilleurs choix en termes de santé à travers des conseils fondés scientifiquement.

Laissez un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués avec*