Web
Analytics Made Easy - StatCounter
définition obésité

Qu’est-ce Que l’Obésité ? Définition + Les Chiffres en France

Quelques kilos en trop, surpoids, obésité, obésité morbide. Quelle est la différence entre tous ces termes ? Ce qui est sûr, c’est qu’ils indiquent que vous êtes en surpoids. Mais à quel point ? Pouvez-vous espérer retrouver un jour votre taille 38 ?

Dans cet article, je vais vous expliquer ce que sont le surpoids et l’obésité (ainsi que l’obésité morbide), quelles en sont les causes, et surtout, comment y remédier. Poursuivez la lecture !

En surpoids ou obèse ?

Avant de continuer à lire, il est important de déterminer dans quelle mesure vous souffrez de surpoids ou d’obésité, voire pire. Puisque vous lisez cet article, vous savez déjà que vous êtes en surpoids. Mais à quel point, exactement ?

La balance est probablement devenue votre pire ennemie. Peut-être n’osez-vous même plus vous peser. Je comprends votre crainte, mais si vous voulez vraiment agir, vous devez à tout prix la surmonter. Vous devez reconnaitre que vous avez un problème auquel vous devez absolument remédier.

balance

Bien qu’il existe de meilleures méthodes pour déterminer l’importance de votre surpoids, le calcul de l’IMC (Indice de masse corporelle) donne une bonne indication quant aux conséquences possibles de votre embonpoint. Calculer son IMC est facile :

Indice de Masse Corporelle = Votre poids en kg divisé par votre taille en mètres au carré

C’est fait ? Dans ce cas, notez le résultat et poursuivez la lecture.

Si vous voulez d’abord en savoir plus sur le pour et le contre du calcul de l’IMC et sur les meilleures méthodes éventuelles, cliquez sur ce lien.

Définition de l’obésité et de l’obésité morbide

Sur internet, on voit souvent le mot « obésité » utilisé en tant que synonyme de surpoids. En effet, par définition, l’obésité est bien une forme de surpoids, mais il s’agit d’une forme sévère de surpoids. Le fait est qu’il existe différents degrés de surpoids. L’obésité en est un. Afin de replacer l’obésité dans son contexte et en donner une définition précise, voici une liste des différentes formes de surpoids, accompagnées de l’IMC auquel elles correspondent. Calculez votre IMC afin de connaitre la catégorie à laquelle vous appartenez :

  • Insuffisance pondérale IMC inférieur à 18,5 (Risque accru pour la santé)
  • Poids normal IMC compris entre 18,5 et 25 (Risque normal pour la santé)
  • Surpoids IMC compris entre 25 et 30 (Risque accru pour la santé)
  • Surpoids modéré IMC compris entre 30 et 35 (Risque fortement accru pour la santé)
  • Obésité IMC compris entre 35 et 40 (Risque sérieux pour la santé)
  • Obésité sévère IMC compris entre 40 et 50 (Risque très sérieux pour la santé)
  • Obésité morbide IMC supérieur à 50 (Risque extrêmement élevé pour la santé)

Comme l’indique la liste ci-dessus, la définition de l’obésité correspond à un IMC supérieur à 30.

En passant, il me faut préciser que ce nombre n’est qu’un indicateur. Quand on se penche sur les cas individuels, on obtient souvent des résultats très surprenants. Les athlètes de haut niveau, en particulier les personnes qui font beaucoup de musculation, en sont un bon exemple. Ces personnes ont beaucoup de masse musculaire, laquelle pèse plus lourd que la graisse. Selon cette liste, de nombreux athlètes de ce type seraient obèses.

L’IMC ne prend en compte que le rapport entre la taille et le poids. Il ne fait pas la différence entre la graisse corporelle et la masse maigre (les muscles). D’où l’importance d’examiner la part de la graisse, des os et des muscles dans le poids global.

La graisse corporelle peut être dangereuse pour la santé. Nous verrons les conséquences auxquelles elle peut mener un peu plus loin dans cet article. La forme de graisse corporelle la plus dangereuse est la graisse abdominale, c’est-à-dire la graisse qui entoure les organes. C’est pourquoi il existe d’autres méthodes de mesure qui prennent celle-ci en compte :

plis cutanés obésité

Mesure du taux de masse grasse : Cette méthode est considérée par le monde médical comme l’une des plus fiables pour déterminer la présence d’un risque pour la santé. Cette méthode consiste à mesurer l’épaisseur de divers plis cutanés. Il s’agit d’une façon assez fiable de déterminer le taux de masse grasse. Cette méthode révèle la part de la masse graisseuse dans le poids global, ce qui permet une meilleure évaluation des risques.

Rapport tour de taille sur taille : Pour effectuer un diagnostic plus précis, on peut aussi calculer le rapport entre le tour de taille et la stature. Bien entendu, cette méthode met l’accent sur la graisse abdominale.

Voici la formule pour le calculer :

Rapport tour de taille sur taille = Votre tour de taille en centimètres divisé par votre taille en centimètres.

Si vous voulez en savoir plus sur le pour et le contre du calcul de l’IMC, et les autres méthodes qui s’offrent à vous, lisez cet article sur le calcul de l’IMC.

Vous n’êtes pas seul : Quelques chiffres concernant l’obésité

Quand on s’intéresse à la situation en France, on tombe sur des statistiques choquantes : plus de la moitié des adultes français sont en surpoids (IMC égal ou supérieur à 25). En outre, la prévalence de l’obésité est estimée à 17 % chez les adultes (IMC entre 30 et 35).

On constate que les hommes sont plus susceptibles de souffrir de surpoids que les femmes. En revanche, l’obésité semble légèrement plus fréquente chez les femmes.

Nous ne disposons pas de chiffres sur l’obésité morbide, mais peu importe les statistiques : chaque cas est un cas en trop.

Chez les enfants et les adolescents, les choses sont différentes. Chez eux, la prévalence du surpoids est estimée à 17 %. Ce chiffre représente 9 % d’enfants en surpoids modéré et environ 4 % d’obèses.

On s’aperçoit de l’ampleur du problème pour la santé publique, quand on compare ces statistiques avec des données plus anciennes.

En 1981, selon les enquêtes Santé de l’INSEE, 23,15 % des adultes français souffraient de surpoids. Quant à l’obésité, elle touchait 5,3 % de la population adulte. Comme nous l’avons vu, la part d’obèses est de 17 % à l’heure actuelle, ce qui représente un taux de croissance de plus de 220 % !

Je ne veux même pas connaitre les tendances prévues pour les 35 prochaines années et savoir combien de personnes seront en surpoids en 2050. Tout laisse cependant à penser que ce chiffre ne fera qu’augmenter. Ce n’est pas pour rien que le surpoids est considéré comme la plus grande menace pour la santé publique. Les conséquences du surpoids et de l’obésité sont innombrables. De nombreuses souffrances pourraient être épargnées si plus de mesures étaient prises pour lutter contre l’obésité, à commencer auprès des enfants et des adolescents.

L’obésité peut avoir de lourdes conséquences

L’obésité est plus qu’un « simple » surpoids. Elle affecte toutes les facettes de la vie, de la santé aux activités quotidiennes. Sans oublier son profond impact psychologique. Dans les cas sévères, le surpoids et l’obésité peuvent complètement pourrir la vie. On n’éprouve plus aucun plaisir et on se retrouve aspiré dans une spirale négative.

Voici un récapitulatif des conséquences possibles :

Conséquences pratiques

Nous connaissons tous les vidéos américaines sensationnalistes sur YouTube qui montrent des personnes souffrant d’obésité morbide qui ne peuvent rien faire d’autre que de rester au lit. Et qui ne connaît pas la vidéo dans laquelle des ouvriers cassent une façade pour pouvoir sortir un patient obèse de chez lui et l’emmener à l’hôpital à bord d’une ambulance adaptée.

conséquences obésité morbide

D’accord, il s’agit là évidemment de cas extrêmes d’obésité morbide, mais qui donnent tout de même une idée de l’impact de l’obésité sur la vie quotidienne.

Voici quelques exemples moins extrêmes des conséquences pratiques de l’obésité :

  • Selon leur activité professionnelle, les obèses ont un plus grand risque d’être licenciés. Tout simplement parce qu’ils ne sont physiquement plus aptes à exécuter leurs fonctions.
  • Les personnes obèses à la recherche d’un emploi ont plus de chances d’être rejetées. Effectivement, c’est injuste. Pire : c’est de la discrimination. Il s’agit toutefois d’une réalité.
  • Autre inconvénient, aux conséquences psychologiques lourdes : certaines personnes obèses ne sont plus capables de lacer leurs chaussures.
  • Il faut faire une croix sur les après-midi de shopping. On est vite fatigué de marcher, et il est de plus en plus difficile de trouver des vêtements sympas.
  • Prendre le bus, le tram ou le train est de plus en plus problématique. Surtout quand on veut voyager aux heures de pointe.
  • Et les sièges d’avion ? Ceux-ci ne sont souvent pas très spacieux, et, dans les cas extrêmes, il faut acheter deux places. Et que dire des regards des autres passagers…

Conséquences psychologiques

Les conséquences pratiques que nous avons évoquées ont également un énorme impact psychologique. Être de plus en plus dépendant des autres, ne serait-ce que pour lacer ses chaussures, est difficile à vivre. On perd toute confiance en soi, les amis s’enfuient, la dépression et l’isolement social s’installent. Cette situation misérable ne fait que favoriser les excès alimentaires et empirer le cercle vicieux.

Conséquences physiques

Nous savons tous que le surpoids et l’obésité (notamment l’obésité morbide) sont lourds de conséquences sur la santé. Plus le surpoids est important, plus le risque de maladies, bénignes comme graves, est élevé. Vous n’avez probablement pas envie de les entendre ou de les lire, mais en voici tout de même un récapitulatif :

  • Problèmes de respiration et essoufflement.
  • Transpiration excessive, ce qui est source de problèmes gênants entre les plis de la peau.
  • Troubles du sommeil, à cause de l’inconfort en position couchée et des pensées négatives dont on est tourmenté
  • Troubles musculaires, dus au fait que les muscles ne sont pas en bonne condition mais doivent fournir un effort considérable.
  • Mal de dos, en particulier dans le bas du dos. Le dos peine à supporter le poids du corps.
  • Risques fortement accrus de cancer.
  • Risques fortement accrus d’arthrose.
  • Diabète de type 2, source d’autres maladies et troubles affectant les pieds, les yeux, les nerfs, les reins et le cœur.
  • Risque extrêmement élevé d’hypertension artérielle et d’hypercholestérolémie
  • Risques fortement accrus de maladies cardiovasculaires.

La solution rapide au surpoids et à l’obésité

Je dois vous décevoir tout de suite : Il n’existe pas de solution rapide ! Vous pouvez bien sûr essayer de suivre un régime draconien, mais je peux d’ores et déjà vous assurer que ça ne marchera pas. Vaincre le surpoids passe par un ajustement structurel de ses habitudes alimentaires. Un régime temporaire n’est pas une solution. Bien sûr, vous perdrez du poids, mais dès que vous arrêterez votre régime draconien et reprendrez vos anciennes habitudes, les kilos perdus reviendront au galop. Vous vous retrouverez avec un surpoids encore plus important. Tous ces efforts, toute cette souffrance et toute cette peine n’auront servi à rien.

En moyenne, on a besoin de 1 200 calories par jour pour fonctionner de façon optimale. Si vous mangez moins, comme le préconisent les régimes draconiens, ce n’est pas de la graisse que vous perdrez au début. Votre organisme commencera par puiser son énergie dans les muscles et vous perdrez beaucoup d’eau. En outre, vous passerez en mode famine. Cela signifie que votre corps pensera avoir affaire à une pénurie de nourriture. Il se mettra donc à économiser son énergie en faisant des réserves de graisse.

Il s’agit d’un processus naturel que le corps met en œuvre au cas où la famine devrait se prolonger : l’économie protège du besoin….

Mais alors, comment lutter contre le surpoids efficacement ?

Aussi difficile que cela puisse être, déshabillez-vous et tenez-vous devant le miroir. Examinez-vous de la tête aux pieds, et prenez conscience de ce qui est arrivé à votre corps pendant ces dernières années. Vous serez choqué, vous pleurerez, vous regretterez, vous vous détesterez. Laissez surgir ces émotions. Il est tout à fait normal de vous sentir ainsi. Le fait de ressentir ces émotions vous aidera à prendre conscience que quelque chose DOIT changer.

femme obèse triste

Vous devez commencer par reconnaître que vous avez un problème, que vous ne fonctionnez plus de manière optimale et que vous voulez changer. Ce n’est pas une étape facile, mais c’est l’étape la plus importante à passer.

Il vous faudra ensuite rechercher une aide professionnelle. Croyez-moi : vous n’y arriverez pas seul. Vous devez vous entourer de spécialistes. Pour commencer, il peut s’agir de votre médecin, mais également d’un diététicien, d’un spécialiste de l’exercice physique d’autres experts. Cela vous permettra de mettre la machine en route et de vous motiver.

En outre, vous aurez besoin du soutien de votre famille et de vos amis. Parlez-leur ouvertement de votre problème et de vos intentions. De cette façon, ils pourront vous soutenir. Vous en aurez besoin : La route est longue et semée d’embûches, mais le jeu en vaut la chandelle !

Le but n’est pas de vous lancer dans un régime-éclair mais de limiter votre apport calorique dans le cadre d’une alimentation saine et variée. En outre, l’exercice physique devra faire partie intégrante de votre routine quotidienne. Il s’agit d’apporter des changements structurels dans la manière dont vous vivez.

Quand vous serez sur la bonne voie, vous verrez les kilos fondre comme neige au soleil.

Conseils pour les personnes en surpoids important ou obèses

Vous avez décidé de vous faire aider et vous êtes bien conscient que la route est encore longue. Qu’importe : cette première étape est la plus importante. Cela dit, il est normal que vous vouliez agir, faire plus de choses, et surtout, être plus indépendant.

Voici quelques conseils pour vous aider à remettre de l’ordre dans votre vie.

  • Tous les jours, dressez la liste de ce que vous allez faire et, surtout, de ce que vous allez manger. Cela vous permettra d’avoir un point de repère et quelque chose à espérer.
  • Dites-vous chaque jour que perdre du poids prend du temps. Ce fait ne doit pas vous décourager : plus la perte de poids est lente, plus elle est durable.
  • Ne soyez pas trop sévère avec vous-même. Ce n’est pas parce que vous faites un faux pas que tout est perdu. Examinez ce qui s’est passé, apprenez de vos erreurs, et repartez de l’avant.
  • Arrêtez de manger du sucre, sous toutes ses formes. Même naturels, les sucres restent des sucres. Et le problème est que le sucre appelle le sucre.
  • Si vous avez soif, buvez un verre d’eau ou une tasse de thé vert. Sans sucre, bien sûr !!!
  • Ne vous laissez pas tenter par l’achat de produits de régime. Ces remèdes miracles ne fonctionnent pas au long terme. Un jour, vous arrêterez d’en prendre et les kilos reviendront à toute vitesse. Sans compter qu’ils coûtent la peau des fesses. Mieux vaut dépenser cet argent dans des produits frais et nutritifs.
  • Sans qu’il faille vous mettre au sport intensif, essayez de bouger plus. Pourquoi ne pas vous mettre à la marche ? La première semaine, vous vous fatiguerez vite et vous ne couvrirez pas de longues distances. Mais en marchant un peu plus chaque jour, vous serez surpris de ce que vous pouvez accomplir au bout d’un mois !
  • Accordez-vous une douceur de temps à autre et régalez-vous ! Cela vous aidera à ne pas penser en termes d’interdits mais de récompenses.
  • Ne mangez pas devant la télévision, votre assiette sur les genoux. Prêtez attention aux aliments, pendant leur préparation comme pendant le repas. Soyez conscient de chaque bouchée, et savourez !
  • Prenez-vous en photo régulièrement, de préférence nu devant le miroir. Cela vous permettra de constater les changements d’ici quelques mois. De quoi décupler votre motivation !
  • Buvez au moins 2 litres d’eau ou 2 litres de thé vert par jour, selon ce que vous préférez. Boire procure une sensation de satiété, ce qui limite les risques de grignoter des cochonneries.
  • Si vous apportez votre déjeuner à l’école ou au travail, veillez à vous préparer un bon repas. De cette façon, vous ne serez pas contraint d’acheter de quoi manger à la cantine et vous échapperez à la malbouffe.
  • Récompensez-vous de temps à autre. Non pas avec de la nourriture, mais avec quelque chose qui vous fait envie. Par exemple, en rapport avec votre passe-temps préféré.
  • Il ne sert à rien de sauter des repas pour économiser les calories. Vous risquez d’avoir faim et de vous jeter sur des cochonneries.
  • Faites vos courses juste après avoir mangé. Cela vous aidera à vous baser sur votre liste plutôt que sur les grondements de votre estomac vide.
  • Plongez-vous dans les livres et les publications au sujet des troubles de l’alimentation. Vous y verrez plus clair et serez ainsi plus apte à prendre des décisions conscientes.
  • Recherchez des personnes qui souffrent du même problème et partagez vos expériences.

Pour conclure…

Vous êtes arrivé à la fin de cet article. C’est le signe que vous êtes motivé. Vous voulez agir contre votre surpoids et pour votre santé.

Femme en surpoids

Vous ne retrouverez probablement jamais votre taille 38, mais qui a dit que cela est nécessaire ? Chaque kilo que vous perdez est une victoire pour votre santé.

Regardez-vous régulièrement dans le miroir pour constater les changements. Soyez fier de votre corps et surtout, soyez fier de ce que vous avez accompli !

Laissez un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués avec*